Société Au cours de cette même période, peu de particuliers adoptent. Résultat : les refuges du pays sont pleins à craquer.

Chaque été, les responsables des refuges belges sont confrontés à la même problématique : l’abandon massif d’animaux à la veille des grands départs en vacances. "Notre refuge affiche complet. Il y a bien une liste d’attente pour la prise en charge des animaux. Mais certaines personnes les déposent devant la porte, quand il n’y a personne. Alors on doit se débrouiller, on fait de la place comme on peut", raconte Sebastien De Jonge, coordinateur de l’ASBL Sans Collier.

Découvrez l'intégralité de cet article dans l'Édition Abonnés de DH.be, à partir de 4.83 euros par mois.