La campagne de vaccination laisse entrevoir un semblant de retour à la vie normale dans les prochains mois. Et, avec la levée des différentes mesures de confinement, l’autorisation de voyager à nouveau. Quand ? Les Belges restent prudents et misent surtout sur la seconde partie de l’année. Tui s’est penché sur les réservations actuellement enregistrées et observe, en premier lieu, un net recul des intentions de voyages à court ou moyen terme. Alors que janvier et février sont généralement une période d’intenses réservations liées aux promotions appliquées en début d’année, 2021 démarre en mode mineur. Tui enregistre ainsi 60 % de réservations de moins en janvier-février 2021 par rapport à 2020.

De plus, un tiers de ces réservations ont été effectuées avec des bons corona reçus en 2020. Ces voyageurs ont utilisé leur bon pour une nouvelle réservation, tout en comptant sur la garantie d’échange qui leur permet de changer d’avis et de modifier leur réservation jusqu’à deux fois.

Autre fait remarquable : l’augmentation de 20 % du nombre de réservations émanant des plus de 55 ans, ce qui s’explique par le fait qu’ils seront parmi les premiers à être vaccinés et espèrent donc pouvoir voyager à nouveau.

Tui note aussi un report des voyages du printemps à l’automne. En janvier et février 2019, 48 % des réservations concernaient un départ en avril, mai ou juin et seulement 11 % concernaient septembre ou octobre. Cette année, ces proportions sont complètement différentes : 26 % des réservations concernent un départ au printemps et 28 % en automne. Ces reports s’expliquent par la conviction que la vaccination sera terminée cet automne.

Pour les familles, les vacances scolaires sont primordiales et Tui note un pic de réservations en juillet et en août. Les vacances de Pâques, traditionnellement la deuxième période de vacances la plus importante de l’année, ont, quant à elles, peu de succès en raison de l’interdiction des voyages non essentiels.

Quant aux destinations, 23 % des vacanciers optent pour un séjour proche (moins de 500 km) de leur domicile alors qu’ils n’étaient que 10 % en 2019.

Ce qui est sûr, c’est que les Belges ont faim de voyages et attendent la levée des interdictions et, surtout, le vaccin, pour pouvoir à nouveau réserver leur séjour. Selon une enquête de l’Abto, trois Belges sur quatre veulent partir en vacances cette année, dont la moitié déjà cet été. En raison du manque de perspectives et de clarté, 64 % n’ont toujours pas réservé. Mais, une fois décidé, on veut en profiter pleinement : le budget vacances augmente de 16 % par personne.