Si les proportions sont moins importantes désormais, la tendance n'a certainement pas disparu. En août, les employés prestaient encore 22% de leur temps de travail depuis leur domicile et les cadres en faisaient de même 40% du temps.

Concernant le chômage temporaire, 39% des ouvriers y ont été contraints au printemps et 22% des employés. Désormais, encore 4,5% des ouvriers et 5,4% des employés en bénéficient.

L'impact de la pandémie devrait encore se faire sentir en 2021, le télétravail risque donc de devenir structurel dans de nombreuses organisations. "Nous évoluons vers une forme de travail hybride, dans laquelle les travailleurs prestent à domicile et au bureau", constate Attentia. "Nous voyons désormais que les employeurs cherchent des solutions pour transférer le budget d'habitude alloué au déplacement domicile-bureau vers un financement du télétravail."