Société 3 h 09 par jour, contre 3 h 34 voici 8 ans. Et la tendance s’accélère.

En pleine heure de gloire, les Guignols débutaient systématiquement par cette réflexion de PPDA : "Vous regardez trop la télévision, bonsoir." Une analyse que semblent manifestement partager les… téléspectateurs d’outre-Quiévrain. Selon une enquête publiée par Le Parisien, en dépit d’un Tour de France qui a déchaîné les passions jusqu’au bout, la désertion a atteint des records cet été.

Alors qu’en juillet 2011, nos voisins passaient en moyenne 3 h 34 devant le petit écran, cette année, ils ne sont restés assis devant la lucarne "que" 3 h 09. Une durée qui flanche même à 2 h 55 pour la semaine du 29 juillet au 4 août.

Plus inquiétant encore, pour les chaînes traditionnelles, le phénomène s’accélère. Sur les quatre dernières années, le temps de vision moyen n’avait baissé que de six minutes par jour. Cette fois, il a diminué de neuf minutes en douze mois seulement.

Des résultats que la canicule ne peut justifier. Dans le même temps, les plateformes (et Netflix en particulier) réalisent de très grosses audiences. La Casa de Papel ou Stranger Things, pour ne citer que les séries événements du moment, attirent un public de plus en plus large. Et pas seulement constitué d’adolescents. D’après une étude NPA Conseil/Harris Interactive, 3,5 millions de Français regardent quotidiennement une plateforme de streaming. Soit un million de plus que voici un an à peine. "6,5 % des plus de 15 ans regardent chaque jour une plateforme de SVOD, avec des journées à 8 %, explique un responsable de NPA. La moitié de la consommation a lieu après 20 h. La série est vraiment le genre roi, avec près de trois quarts des contenus consommés."

Aujourd’hui, certains opérateurs proposent des packs de téléphonie et Internet sans télé. À destination des plus jeunes, qui ne regardent plus la télé de papa. Le paysage audiovisuel va donc changer radicalement à l’avenir.