Des profs déplorent les inégalités qui se creusent entre élèves pendant le confinement.

Deux semaines après l’annulation des cours dans toutes les écoles pour endiguer l’épidémie de coronavirus, les craintes de décrochage scolaire chez une partie des élèves sont grandes. Même si l’enseignement à distance doit consister essentiellement en des exercices de révisions de la matière déjà vue en classe et que de nombreux enseignants ne rencontrent pas de problèmes particuliers, dans un certain nombre de cas, le confinement se traduit par un renforcement des inégalités et l’absence de réactions d’élèves.

"En l’état actuel des choses, continuer des apprentissages nouveaux à distance tient plus de l’improvisation que d’une réelle méthode qui aurait fait ses preuves. Beaucoup de profs dont moi ne se sentent pas compétents ni techniquement ni pédagogiquement pour réaliser de telles leçons. Une formation pourrait être envisagée mais pas dans l’urgence actuelle. Donc, en fonction de ses profs, chaque élève ne sera pas logé à la même enseigne en ce qui concerne la qualité de l’éventuel enseignement à distance" , déplore Frédéric, enseignant.

Outre la question des compétences techniques des professeurs, l’enseignement à distance met aussi en lumière les inégalités entre élèves issus de familles qui maîtrisent les outils numériques et les autres.

"Chez nous, nous devons communiquer avec les parents via un outil numérique de notre choix. Sur une trentaine de parents, je n’ai reçu que quinze adresses mail et sur les quinze, cinq étaient erronées. Et sur les dix restantes, je n’ai eu que trois ou quatre réponses. Sur les réponses reçues, personne n’a d’imprimante et ne peut donc imprimer d’exercices à donner aux enfants. Que faire pour les parents qui n’auront pas accès aux mêmes feuilles d’exercice que les autres ? Cette période ne fait que renforcer les inégalités. C’est compliqué pour les parents, inégal pour les enfants et très frustrant pour les instituteurs et institutrices qui s’investissent sans obtenir de réponse", soupire Tamara.

"Beaucoup d’élèves ne peuvent pas ouvrir un document ou télécharger un fichier PDF. Certains sont impatients et nous bombardent de mails. L’utilisation du numérique à l’école est insuffisante. Du coup, on se retrouve à devoir expliquer les principes de base via des tutoriels sur Youtube que l’on crée au fur et à mesure que les problèmes apparaissent. Dans certaines écoles, l’éveil au numérique est tout simplement absent. Comme d’habitude, les professeurs et élèves s’adaptent. Heureusement, l’entraide et la bienveillance sont bien présentes entre profs et élèves dans ces moments particuliers" , confirme Naëlle.

© D.R.