Pourquoi les motards ont-ils besoin de faire du bruit ?

Les motos tout comme les autres engins motorisés (voiture, camion, …) font un certain bruit sur leur passage. Ce qui est reproché aux motards est de faire trop de bruit en émettant une puissance sonore trop forte comparés aux autres véhicules. Les motards ont besoin de faire plus de bruit pour plusieurs raisons :

Tout d’abord, le bruit est un outil de sécurité pour les motards. Le bruit du pot d'échappement permet de signaler leur présence aux autres usagers de la route. En effet, la réponse la plus fréquente des automobilistes en cas d’accident en tort avec un motard est : “ Je ne l’ai pas entendu”. Une moto bruyante permettrait donc d'éviter ces accidents. Cet argument est à nuancer car à grande vitesse, le temps que l’automobiliste entende la moto, le motard est déjà à son niveau. Un autre argument des motards est que le bruit du pot d'échappement permet de repérer les problèmes techniques. Beaucoup de motards fonctionnent à l'oreille afin d'adapter leur conduite au bruit du moteur (nombre de tours, changement de vitesse, ...). Certains d’entre eux trouvent que le pot d'échappement standard ne fait pas assez de bruit et le change ou retire la chicane pour mieux entendre leur moto.

Au-delà de la sécurité, le bruit est une question de fierté motarde. Pour comprendre cet argument, il faut s’intéresser à la culture motarde. La moto est plus qu’un moyen de transport mais un style de vie qui s’inscrit dans une forte communauté et une culture particulière. Un motard est fier de sa moto. Il la dorlote, la personnalise et aime discuter des caractéristiques techniques et esthétiques de sa moto avec ses camarades motards. Le changement du pot d’origine est une modification réalisée fréquemment par les motards pour des raisons esthétiques et afin de rendre la sonorisation plus puissante. Une moto bruyante est synonyme de vitesse, de puissance et de virilité. Ils aiment sentir et entendre vrombir le moteur. Pour les motards, la sonorité de la moto fait partie de son charme et de son identité. Il varie en fonction du modèle et de la puissance de la moto. Beaucoup pense qu’une moto qui ne fait pas de bruit procure moins de sensations. C’est une des raisons pour lesquelles la moto électrique ne fait pas du tout l’unanimité parmi les motards, jugée “sans âme” par son absence de bruit.

Où sont les limites ?

Nous pouvons donc admettre que les motards aient besoin de faire un certain bruit pour des raisons culturelles et de sécurité mais quelles sont les limites ? Certains motards abusent, roulent avec des pots d’échappement non-homologués, sans chicane et font hurler leur moteur en ville. Les bruits excessifs causés par cette minorité sont responsables de la mauvaise image envers la communauté motarde. Que ce soit en ville ou à la campagne le long des routes à moto, le passage répété des motards gêne les habitants et cela pousse les autorités à mettre en place des mesures répressives plus strictes, ce qui pénalise la majorité des motards qui font un bruit acceptable. En réponse à ces excès, des radars anti-bruit sont placés le long des routes en France, flashant les véhicules dépassant les 80 dB. Des panneaux de signalisation routière apparaissent dans certaines régions d’Europe telles que la région montagneuse du Tyrol en Autriche ou le Grand-duché du Luxembourg, interdisant l’accès à certaines routes pendant les mois d’été aux motos dépassant un seuil de décibels.

Au-delà de la nuisance sociétale, un excès de bruit est mauvais pour le motard lui-même. Un niveau sonore trop élevé fatigue plus rapidement le motard et est nocif pour ses oreilles. Les médecins déconseillent d’être exposé longtemps à un bruit supérieur à 70 dB ce qui correspond au bruit d’une salle de classe, le seuil de danger est de 90 dB. Les oreilles peuvent supporter des sons très puissants mais pas pendant une longue exposition. Une moto émettant un son de 115 dB est l’équivalent d’un avion au décollage ou d’un marteau piqueur à 3 mètres. Après quelques minutes, le motard ressent la fatigue et est donc moins attentif à la route ce qui peut également être source d’accident. Les propriétaires de moto bruyante doivent donc veiller à acheter des casques très bien insonorisés afin de ne pas endommager leurs oreilles. Les meilleurs casques diminuent jusqu’à 15 dB le bruit perçu à l’intérieur du casque.

Quelles sont les règles en Belgique ?

Chez nous, aucune mesure répressive telle que les radars anti-bruit n’a encore été mise en place. En Belgique, les nuisances sonores émises par les deux-roues sont régies par l’article 10 de l'arrêté royal du 10 octobre 1974. Celui-ci limite le bruit émis par les deux-roues afin qu’ils soient homologués. Pour un petit cyclomoteur de classe A, la limite est fixée à 85 dB alors que pour une moto de puissance supérieure à 500 cm3, la limite est de 101 dB. Une tolérance de 3 dB est admise. On pourrait donc penser qu’en achetant une moto homologuée et sans changer le pot d'échappement, le motard ne dépasse pas les limites de nuisance sonore mais ce n’est pas tout à fait le cas. La mesure du bruit à l’homologation se fait en laboratoire en faisant rouler la moto en troisième à 50 km/h en plaçant le sonomètre à 50 cm du pot d’échappement et à un régime de puissance de 50%. C’est ainsi que certaines machines atteignent des 115 dB à pleine puissance. Des véhicules homologués peuvent donc se retrouver sanctionnés en cas de contrôle de police. C’est le cas par exemple de la BMW S 1000 RR, de l’Aprilia Tuono V4 1100 Factory, de la Ducati Multistrada 1260, de la Harley-Davidson Forty-Eight, de la Kawasaki Z 900 ou encore de la KTM 890 Duke R.

Conclusion

Toutes les motos ne font pas trop de bruit ! Elles ont besoin de faire un certain bruit pour des raisons culturelles et de sécurité. Mais la majorité de motards veille à ne pas faire trop de bruit à proximité des habitations. Les excès de certains pénalisent la communauté motarde elle-même en alimentant les tensions avec la société. Tout motard raisonnable et respectueux, même possédant une moto puissante et donc bruyante, sait qu’il doit faire attention et adapter sa conduite à l’approche d’habitations. Il est dommage que ces derniers pâtissent du comportement d’une minorité irrespectueuse. La solution pour régler la querelle entre motards et habitants serait donc plus une question de sensibilisation des motards à la limitation du bruit en zone urbaine et à proximité des habitations.

En tant que courtier en assurance, nous vous rappelons qu’il est important de toujours rouler avec un système homologué. En cas de sinistre avec une moto présentant des pièces non homologuées, la compagnie d’assurance refusera de vous indemniser. Pire encore, s’il y a des blessés ou des tuées, vous pouvez être poursuivi pénalement. Le fait d’avoir modifié votre véhicule constitue aux yeux de la loi une circonstance aggravante. Avant de changer votre pot d’échappement, vérifiez que la pièce est bien homologuée.