Rudy Demotte ne plaisante pas: Jacky, son chauffeur, est responsable des infractions

BRUXELLES Jacky Van Maelsaecke, 37 ans, de Flobecq, est depuis un an et demi le chauffeur attitré du ministre Rudy Demotte, passé du fédéral (Economie) à la Communauté française (Budget, Culture et Sports). Un job a plein temps, plutôt stressant. Surtout quand on sait que tout procès-verbal éventuel est à charge de celui qui conduit la Saab 95 du ministre.

`Les consignes du ministre sont effectivement très claires. Si j'ai un P.-V., c'est moi qui paye. Et c'est comme cela aussi pour les trois autres chauffeurs du cabinet´, explique Jacky. `Nous n'avons donc pas intérêt à rouler n'importe comment´.

`Je ne dis pas que je roule tout le temps à 120 km/h sur l'autoroute entre Flobecq et Bruxelles. Il arrive parfois de devoir rouler plus vite. Mais sans excès. En cas d'infractions ou d'accident, c'est ma responsabilité qui est engagée. Si le ministre me demande de foncer? Cela n'arrive jamais. Je m'organise dès le matin, en fonction des différentes activités, lieux de rendez-vous et des horaires. Sauf contre-indication du ministre, je décide des itinéraires et des heures de départ en fonction de la circulation et des distances. Je n'hésite pas à rappeler qu'il est temps de partir...´

`Les gens pensent souvent que chauffeur de ministre, c'est la belle vie. J'hésite même parfois à dire ce que je fais comme métier en raison de cette attitude. Les gens pensent qu'on travaille peu et qu'on est bien payé. Ils ignorent que nous travaillons quasiment 7 jours sur 7. Ça ne laisse pas beaucoup de temps pour la vie privée. Il y a en outre le stress des horaires serrés, celui du trafic. Les automobilistes ne nous aiment pas trop, ils klaxonnent parfois quand ils voient la plaque E 7, une plaque que l'on met chaque fois que le ministre est présent dans la voiture.´

S'il ne cite pas de noms, le chauffeur reconnaît que d'autres ministres ont la réputation d'être plus rapides que le sien... `Il y a beaucoup de légendes là-dedans mais c'est vrai que certains cabinets sont plus tolérants avec la vitesse.´

Jacky Van Maelsaecke fait partie du syndicat des chauffeurs de ministres socialistes (si, ça existe). `C'est une association qui aide surtout ses membres à retrouver du travail quand un cabinet tombe ou change, ce qui arrive de temps en temps... Comme ministre, chauffeur est un job risqué...´ Le PS a fêté l'an passé ses chauffeurs de ministres à Tournai. Pour l'occasion, Rudy Demotte avait pris le volant et ouvert la porte à son ami de chauffeur. Sympa.