Si vous êtes parent d’un élève de primaire, vous avez certainement entendu parler de Pop It, la star incontestable de la cour de récréation depuis plusieurs mois. Ce jeu tout simple qui se présente sous la forme d’une sorte de semelle en plastique parsemée de bulles aurait le même effet satisfaisant et antistress qu’éclater du papier bulle avec les doigts. Mais le concept du jeu ne s’arrête pas là, c’est aussi un jeu de stratégie à part entière, aux règles simples et efficaces. Léger, solide, facile à emporter et à utiliser, déstressant et bon marché (entre 5 et 10 euros selon la marque et le magasin), le Pop It a tout pour plaire. Pourtant, personne ne s’attendait à ce qu’il rencontre un tel succès.

"On a commencé à nous le réclamer à la fin du mois de janvier. À l’époque, personne ne s’attendait à ce que le jeu connaisse autant de succès. Aujourd’hui, tous les enfants en réclament. Plusieurs déclinaisons ont été mises sur le marché : on en trouve de plusieurs couleurs et de plusieurs formes. Il est possible d’en trouver en forme de licorne, de dinosaure… Il y a des marques officielles et des contrefaçons. Certains enfants en possèdent trois ou quatre modèles différents", affirme Loïc, vendeur chez Fox et Compagnie.

"Les Pop It sont devenus le nouveau handspinner, on nous en réclame tout le temps ! Ces jeux ont été présentés à la base comme ayant des vertus antistress puis c’est devenu un phénomène de mode. Ça se comprend, les enfants ont besoin de pouvoir chipoter à des objets, de les manipuler. Antistress ou pas, ça ne peut de toute façon pas faire de tort", complète Amaya, vendeuse chez Sajou.

Outre les Pop it, les cartes Pokemon figurent aussi parmi les stars de la cour de récréation. Le jeu, qui fête cette année ses 25 ans d’existence, rencontre encore énormément de succès auprès des enfants. "Les enfants rendent leurs parents complètement fous avec les Pokemon. J’en entends souvent qui leur disent : ‘M’en f in, tu en as déjà 1 000 ! Pourquoi as-tu besoin d’un nouveau paquet de cartes ?’ Le marketing de la société est très efficace", observe Loïc.

Enfin, au rang des jeux qui ont la cote, les Pogs gagnent du terrain. Relancés par la société Asmodée 25 ans après leur disparition, ils plaisent autant aux enfants qu’à leurs parents, nostalgiques. Leur design, rappelant celui de l’époque, vient titiller la fibre nostalgique des quadragénaires.

On l’aura compris, dans le pays des jouets, le vintage et l’antistress règnent en maîtres.