Cette initiative du Seapark Boudewijn à Bruges pour la Saint-Valentin mécontente les défenseurs des animaux.

"Faites une séance photo avec nos dauphins pour la Saint-Valentin", publiait jeudi le Seapark Boudewijn de Bruges sur sa page Facebook.

Un message qui a rendu furieux les défenseurs des animaux. Mais les spécialistes des dauphins ne voient pas où est le problème.

"Les dauphins sont des animaux sociables. Le contact avec les êtres humains se fait sans difficulté depuis des années."

Certains ne l’entendent visiblement pas de cette oreille : "C’est de la torture pure et simple. Fermez le delphinarium !", peut-on lire sur certains tweets. Un ancien conseiller communal de Bruges, Sammy Roelant, réclame pour sa part que l’on dresse un procès-verbal contre le delphinarium.

"Nous organisons régulièrement ce genre de séances photo en hiver depuis des années : six à neuf fois maximum par semaine, explique Geertrui Quaghebeur, du delphinarium. "Nous voulions seulement frapper un coup pour la Saint-Valentin."

Le biologiste marin Jan Haelters confirme que le contact entre les dauphins et les humains n’est pas du tout nouveau dans le parc.

"Depuis des années, il y a des activités qui sont organisées durant lesquelles il y a contact entre l’homme et l’animal. C’est absolument sans danger. Les dauphins sont des animaux très sociables."

L’ex-conseiller Sammy Roelant argumente pourtant sur Facebook que la peau du dauphin est beaucoup trop sensible aux bactéries humaines, mais Jan Haelters n’est pas d’accord : "Il est vrai que les poissons ont une couche de protection sur leur peau qu’il vaut mieux ne pas toucher. Chez les dauphins, il n’en va pas de même. Et puis, dans les parcs animaliers, il y a une observation stricte des règles en matière de soins. Par exemple, il existe des mesures d’hygiène qui prescrivent de se laver les mains très soigneusement avant d’entrer en contact avec les bêtes. De plus, tout contact a lieu sous la supervision d’un soigneur et est limité dans le temps. Les parcs animaliers ne sont plus depuis longtemps des endroits où l’on exhibe les bêtes n’importe comment mais des lieux éducatifs avec une grande attention portée au bien-être animal."

Le ministre flamand du Bien-être animal Ben Weyts (N-VA) se montre moins enthousiaste sur l’initiative des photos romantiques avec les dauphins.

Selon lui, ces séances vont à l’encontre des règles existantes dans les parcs animaliers en Flandre qui prévoient que le contact physique doit être évité entre l’homme et l’animal. "À partir du 1er août, ce sera encore plus strict", dit-il.

Des exceptions pourront être faites sur la base d’un avis de la commission flamande des parcs animaliers. La commission tiendra compte de plusieurs facteurs comme la durée du contact, l’objectif poursuivi ou encore s’il s’agit d’un but pédagogique. Au delphinarium, cette modification de la loi est connue.

"Mais cela ne veut pas dire que nous allons arrêter les séances photo", répond la porte-parole Geertrui Quaghebeur . "Les photos peuvent aussi parfaitement être prises sans contact direct avec les animaux ou même devant la vitre. Nous sommes en train d’étudier un moyen de nous adapter."