Société Un projet d’arrêté concernant les aménagements raisonnables risque de compliquer le parcours des enfants qui souhaitent bénéficier de ces aides.

Depuis septembre 2018, les établissements scolaires sont tenus de prévoir des aménagements raisonnables pour les élèves à besoins spécifiques. Les écoles sont donc obligées de mettre en place des mesures concrètes permettant aux enfants à besoins spécifiques de pouvoir suivre leur scolarité le plus confortablement possible.

Pour qu’un enfant puisse bénéficier d’aménagements raisonnables, il faut qu’un expert pose un diagnostic et constate que l’enfant est bel et bien atteint d’un trouble. Par leur formation et leur expertise, les logopèdes sont en première ligne pour poser un diagnostic et formuler des demandes d’aménagements raisonnables pour des élèves à besoins spécifiques. Mais ces derniers risquent de perdre cette position.

(...)