Les activistes de Vegan Impact mènent des actions dans le métro.

Le phénomène n’est pas nouveau : le véganisme continue de se propager dans le monde depuis plusieurs années. Des stars hollywoodiennes aux personnes ordinaires, le courant compte de nombreux adeptes. Désormais, il est possible de rencontrer des activistes qui font la propagande de leur mode de vie dans le métro de Bruxelles.

Assis dans une rame de métro bruxellois, quelques jeunes ne passent pas inaperçus. L’un d’entre eux porte une grande pancarte sur laquelle on lit "Regardez cette vidéo, ne détournez pas les yeux" , cette phrase est suivie d’un texte dénonçant la maltraitance animale. Pendant ce temps, son voisin tient un ordinateur portable sur lequel passe une vidéo du documentaire Earthlings, concernant le traitement des animaux dans les industries .

Ils sont de plus en plus visibles dans le métro mais qui sont-ils ? Ce sont des militants bénévoles de Vegan Impact, une jeune association qui a un peu moins de deux ans d’existence. Celle-ci milite pour la défense des animaux, la préservation de la planète et la santé humaine. Les militants du métro espèrent sensibiliser les voyageurs en éveillant leur conscience par rapport au sort des animaux. Outre la défense de la cause animale, Vegan Impact soutient que "le véganisme est plus bénéfique sur la santé humaine et qu’un régime à base de produits issus d’animaux accroît le risque de développer des maladies telles que le diabète de type 2, l’ostéoporose, les accidents cardio-vasculaires, etc."

"Nous espérons toucher un maximum de personnes", s’enthousiasme Constance, une militante. "Je suis moi-même devenue vegan après avoir assisté à ce type d’action de sensibilisation." Dès qu’ils en ont l’occasion, les militants vont dans le métro. Constance affirme que cette démarche n’est pas toujours facile : "Parfois nous nous faisons insulter et il arrive aussi que la police vienne nous nuire."

Les difficultés rencontrées lors des voyages ne découragent pas les activistes. "Des navetteurs viennent nous féliciter, c’est encourageant", se réjouit la militante. "Les actions ont commencé dans le métro australien avant de se poursuivre dans les métros parisiens et londoniens; maintenant, nous avons pris le relais pour Bruxelles et nous ne sommes pas les seuls."

Par ailleurs, les militants distribuent aussi des flyers aux personnes intéressées pour les informer sur le véganisme.

Lexique à l’usage des non-vegans

Végétarisme : c’est la pratique la plus connue. Il bannit la consommation animale, cela comprend la viande, le poisson et les mollusques. Cependant, les végétariens boivent et mangent des produits qui ont une origine animale comme le lait ou le fromage.

Végétalisme : les personnes qui excluent complètement de leur alimentation les produits d’origine animale sont qualifiées de végétaliennes.

Véganisme : il ne s’agit pas que d’une pratique alimentaire identique au végétalisme. En plus de ne consommer aucun produit d’origine animale, les vegans adoptent un mode de vie qui refuse l’exploitation animale. Ils sont contre la production du cuir, de la fourrure, de la laine, les cosmétiques d’origine animale, etc. Le véganisme s’oppose également aux divertissements impliquant les animaux tels que les cirques, les zoos ou la chasse.

Pescetarisme : ils ne mangent pas de viande mais ils n’excluent pas les produits marins de leur consommation comme les poissons, les mollusques et les crustacés.

Flexitarisme : Comme le nom l’indique, ce sont ceux qui sont flexibles dans le végétarisme. Ils s’efforcent de manger le moins de viande possible.