Société

Des mois d'attente pour des bras supplémentaires, des centaines d'offres d'emplois qui restent ouvertes: le Selor, chargé du recrutement pour l'administration fédérale, ne suit plus. Les institutions et services fédéraux peinent à pourvoir les postes vacants, signale De Standaard, lundi.

Le quotidien néerlandophone prend l'exemple de l'AfricaMuseum à Tervuren, de l'Institut royal des sciences naturelles, des Archives nationales, du SPF Finances, de la Régie des bâtiments... A l'Institut des sciences naturelles, le recrutement d'un nouveau collaborateur prend entre six et 15 mois. Aux Finances, environ 1.000 postes sont à combler. Deux-cent sont ouverts à la Régie des bâtiments.

Le Selor attribue ces délais à un changement de réglementation. En 2012, le gouvernement a décidé de faire passer le recrutement du personnel contractuel par la sélection du Selor, en plus du personnel statutaire.

"Cela a entraîné plus de travail, mais nos effectifs n'ont pas augmenté en conséquence", selon Koen Verlinden, business unit manager au Selor.

Disclaimer: Belga diffuse quotidiennement des dépêches reprenant des informations provenant d'autres médias. Ces dépêches sont identifiables par le mot-clé PRESS. Belga ne peut toutefois pas être tenu pour responsable de ces informations fournies par d'autres médias. Merci aux rédactions qui les utiliseraient de toujours citer la source exacte des informations relayées par Belga.