Au total, 33.188 procès-verbaux pour vitesse excessive ont été dressés et 75 retraits de permis prononcés. La police fédérale constate une augmentation par rapport à l'édition précédente du nombre de contrevenants par rapport au nombre de conducteurs contrôlés (de 2,78% à 3,82%), indique-t-elle vendredi dans un communiqué.

"La tolérance zéro appliquée par les radars-tronçons pourrait être une des explications", souligne la police.

Lors de l'édition précédente, 176 retraits de permis avaient été prononcés, contre 75 mercredi. Le résultat pour ce point est donc plutôt positif.

"L'objectif de ces marathons réguliers n'est pas d'augmenter le nombre d'amendes, mais bien de faire diminuer la vitesse et surtout, le nombre de victimes de la route", rappelle la police fédérale.

Le marathon de la vitesse était organisé du 23 mars à 6h00 au 24 mars à 6h00 en 650 endroits du territoire par la police fédérale, avec l'appui de 130 zones de police locale.