C'est en tout cas ce qu'indiquent les chiffres de Veeweyde...

ANDERLECHT Les campagnes menées depuis des années pour ne plus `les´ abandonner pendant les vacances´ portent enfin leurs fruits.

C'est en tout cas ce qu'indiquent les chiffres même s'il est encore impossible, à ce jour, de donner un bilan global des 55 refuges actifs dans le pays. Sur les trois derniers étés, une s.p.a. comme Veeweyde n'a jamais recueilli aussi peu de chiens abandonnés, vingt pour cent de moins que l'été précédent!

Le recul - de l'ordre de 6 % est moins sensible s'agissant des chats. Pour le Dr Bastien, vétérinaire depuis vingt ans chez Veeweyde, l'été est moins que par le passé l'époque où les propriétaires se débarrassent lâchement de leur fidèle compagnon. Chiffres à l'appui, il s'abandonne moins de chiens en juillet (166 recueillis par Veeweyde) ou août (173) qu'en février (188) par exemple.

Pour Veeweyde, l'hiver est `plus négatif´ que l'été en matière d'abandons. Depuis juin, les chenils de la première spa du pays ont tout de même recueilli 485 toutous contre 579 l'an passé. C'est 485 de trop mais la situation, insiste la vétérinaire, est bien meilleure qu'il y a dix ou quinze ans. ` Ça tient peut-être à un étalement différent des vacances; ça tient surtout au fait qu'aujourd'hui, les gens se débarrassent de leur chien parce qu'ils partent en vacances que parce qu'ils déménagent, parce qu'ils divorcent ou que le chien a été acheté comme cadeau au printemps et a grandi.´Le chien, pour le Dr Bastien, est pour certains un bien de consommation. `On s'en offre un au printemps avec le barbecue et les fauteuils de jardin. Comme on range le barbecue, on abandonne le chien à la Toussaint parce qu'il pleut, qu'il fait froid et que le chiot a grandi. On a parfois aussi des gens, honnêtes au fond, qui nous remettent leur chien en disant que voilà, ils partent un mois en vacances et ils ne peuvent pas se payer un mois de pension pour chien´.

Les races les plus fréquentes de chiens qui n'ont pas de chance? Les chiens à la mode.Veeweyde place en tête les pitt bull et encore plus les rottweilers. ` Finie l'époque des cockers roux, des huskies, des caniches abricot et des labradors beiges. Nous avons recueilli plus de cent Rottweilers l'année passée et cette année battra tous les records. 85 % proviennent de Schaerbeek, St-Gilles et Molenbeek...´

Moins de chiens? La nouvelle mode est aux... putois apprivoisés, les furets. Cet été, Veeweyde, à Anderlecht, en a recueilli plusieurs.