Société

Le nombre d'accidents mortels n'aura toutefois jamais été aussi bas en Belgique.

Dans la nuit de vendredi à samedi, vers 4 h, la N51 qui relie Quiévrain à Boussu aura une nouvelle fois été le théâtre d'un accident dramatique. Marion Capossela, 21 ans, et Nicolas Lepape, 37 ans, sont tous deux décédés après que leurs véhicules respectifs se soient percutés. Si les circonstances exactes de l'accident doivent encore être établies avec précision, ce drame témoigne à lui seul que, malgré la sécurisation de nos chaussées et les évolutions technologiques dans nos véhicules, il ne se passe malheureusement pas un jour sans que la route tue.

L'Institut Vias vient de publier son nouveau baromètre de la sécurité routière. Avec un constat relativement positif : si le nombre d'accidents ayant impliqué des lésions corporelles chez au moins l'un des usagers impliqués augmente, le nombre de tués est en baisse. L'an dernier, on a tout de même recensé le décès de 440 personnes sur nos routes (contre 475 en 2017). Soit un tué toutes les 20 heures ! "Le baromètre ne comptabilise que les personnes décédées sur les lieux de l'accident, précise Benoît Godart, porte-parole de l'Institut Vias. A cela, on devra ajouter les personnes mortes dans les 30 jours suivant l'accident (NDLR : environ 150). Si on prend en compte toutes ces personnes tuées, on arrive à un tué toutes les 15 heures. Au niveau national, le nombre de tués sur place a chuté de 7% en 2018 par rapport à 2017 . C’est la première fois que l’on comptabilise aussi peu de tués dans la circulation en Belgique. C’est presque deux fois moins qu’il y a 10 ans (NDLR : 847 tués) !"

© Institut Vias

Par contre, la tendance est moins favorable pour les autres paramètres. " T ant le nombre de blessés (de 48.314 en 2017 à 48.541 en 2018 ) que le nombre d’accidents (de 37.798 à 38.197 ) sont en légère hausse. Pourtant, le nombre d’accidents était en baisse ces 3 dernières années."

En termes de localisation, près de 62 % des accidents avec blessés ayant eu lieu en Belgique se sont produits en Flandre, contre seulement 28 % en Wallonie et 10 % en région bruxelloise. Une différence très marquée entre le sud et le nord du pays qui ne se retrouve pas en termes d'accidents mortels : on en a recensé 217 en Flandre pour 207 en région wallonne. Soit un accident mortel toutes les 109 collisions en Flandre, contre un tous les 52 accidents avec blessés en Wallonie. A Bruxelles, on doit déplorer un décès tous les 238 accidents avec blessés.

© Institut Vias

A noter que, contrairement aux idées reçues, les week-ends ne sont pas beaucoup plus meurtriers que les autres jours de la semaine. Ainsi, on a recensé, en 2018, 294 décès du lundi au vendredi et 146 les samedis et dimanches. Les accidents du week-end sont toutefois plus violents : on déplorait un accident mortel tous les 97 accidents avec blessés en semaine, contre un décès tous les 67 accidents le week-end.

Enfin, en termes de types d'usagers impliqués dans les accidents l'an dernier, outre les automobilistes (30.207 blessés et 243 tués) qui trustent logiquement la première place, on notera que les cyclistes ont payé un lourd tribut. Près de 10.000 d'entre eux ont été blessés (+ 9%) et 44 sont décédés l'an dernier. Suivent les motards (6.418 blessés, 84 tués) et les piétons (4.610 blessés et 51 tués). On notera également que 92 conducteurs de poids lourds sont décédés sur nos routes l'an dernier.

© Institut Vias

La situation en Brabant wallon : stabilisation du nombre de tués

En 2018, le nombre de tués sur les routes du Brabant wallon est resté stable avec 14 décès recensés. Le nombre d’accidents avec tués ou blessés a légèrement diminué, passant de 1.069 à 1.053. Soit une baisse de 1,5%. "La tendance la plus préoccupante concerne le nombre d’accidents avec un piéton", précise Benoît Godart. On est en effet passé de 132 à 146 accidents impliquant un piéton. Soit une hausse de 11 %.

© Institut Vias

La situation en Hainaut : près de 30 % de cyclistes blessés en plus !

En province du Hainaut, on a enregistré une hausse de 2,2 % du nombre d'accidents ayant impliqué des lésions corporelles chez au moins un des usagers impliqués. On est ainsi passés de 3.808 en 2017 accidents à 3.891 en 2018. En termes de tués, on observe une légère baisse avec 75 décès enregistrés en 2018 contre 80 un an plus tôt. Ce sont principalement les automobilistes qui ont été les plus concernés avec 3.280 blessés et 44 tués l'an dernier. Suivent les motards (605 blessés et 11 tués) puis les piétons (501 blessés et 7 tués). On observera toutefois une forte augmentation des blessés chez les cyclistes avec 264 personnes renversées l'an dernier (+28,8%). Fort heureusement, seuls deux ont eu une idée fatale.

© Institut Vias

La situation à Liège : 15,3 % de cyclistes blessés en plus

Le nombre de blessé et de tués, l'an dernier en province de liège, a considérablement diminué. Ainsi, on est passés de 3.536 blessés en 2017 à 3.291 en 2018. Soit une baisse proche des 7 %. Dans le même temps, on n'a dû déplorer le décès que de 47 personnes contre 58 un an plus tôt. Comme en province du Hainaut, on observe une forte hausse du nombre d'accidents impliquant des cyclistes avec 264 faits contre 205 en 2017 (+15,3%). On observera également une forte baisse du nombre d'accidents de voitures avec 2.788 blessés en 2018 contre 3.019 en 2017 (-7,7%).

© Institut Vias

La situation en province de Namur : hausse des accidents, baisse des tués

La province de Namur où la hausse du nombre d'accidents avec blessés aura été la plus importante en Wallonie avec 1.621 accidents l'an dernier (+5%). Dans le même temps, on a connu une diminution de 12 unités en termes de décès entre 2017 et 2018 pour arriver à un total de 46 tués l'an dernier. Ce sont principalement les accidents impliquant les camionnettes qui ont connu la plus forte hausse (+19,7%), passant de 132 à 158 blessés. La catégorie des motocyclistes a connu la plus forte hausse du nombre de tués avec 10 décès l'an dernier contre 5 en 2017.

© Institut Vias

La situation en province de Luxembourg : les motards davantage touchés

En province de Luxembourg, on a connu une certaine stagnation du nombre d'accidents avec lésions corporelles (957 en 2018 contre 931 en 2017) ainsi qu'au niveau des décès (25 en 2018 contre 27 en 2017). On notera toutefois une hausse de 24,4 % du nombre de motocyclistes blessés l'an dernier (102 blessés et 4 tués) et de 39,1 % pour les cyclomotoristes (94 blessés et 3 tués).

© Institut Vias

En Région Bruxelloise : les usagers faibles plus souvent victimes

© Institut Vias

Le nombre de personnes blessées lors d'accidents de la route à Bruxelles a diminué de 1,4 % en 2018 par rapport à 2017. Avec 4.500 victimes l'an dernier, on reste toutefois 6,6 % au-dessus des chiffres les plus bas recensés ces dix dernières années. C'était en 2013 avec 4.220 victimes comptabilisées. Malheureusement, 16 personnes ont perdu la vie en 2018 en région bruxelloise. Soit une de plus qu'en 2017. Ce sont principalement les usagers faibles qui ont payé le plus lourd tribut : les piétons (5 tués), cyclistes (2 tués) et motards (4) constituent 69 % des victimes décédées l'an dernier, les autres étant des occupants de voitures. En termes d'accidents avec lésions corporelles, on notera que 1.066 piétons ont été renversés l'an dernier dans la capitale, contre 820 cyclistes et 746 motards. Au niveau des voitures, 1.582 personnes ont été blessées l'an dernier.

© Institut Vias