Interrogés sur les causes principales de ces problèmes de personnel, 90% des responsables d'organisation font référence aux pénuries sur le marché du travail en général. L'abandon dû à la pression physique du travail est cité par 62% des personnes interrogées, tandis que 56% évoquent la pression psychologique.

"Ce n'est bien sûr pas seulement un problème du secteur de la santé", commente Christoph Lamberts, business manager santé chez Liantis. "Le problème est complexe, plusieurs facteurs en sont à l'origine. Il suffit de penser à l'arrivée de jeunes nouveaux travailleurs qui est inférieure à la demande. Le gouvernement s'est fortement engagé sur cette question mais nous n'en récolterons les fruits qu'à long terme."

De nombreuses organisations de santé tentent de remédier elles-mêmes à la pénurie de personnel, selon l'enquête. Parmi les solutions, 68% se concentrent sur l'apprentissage en milieu de travail pour recycler les travailleurs vers d'autres postes, 64% tentent d'améliorer l'image de leur institution et 60% promeuvent activement la mobilité interne.