Les déclarations de sinistre sont souvent emplies d'un humour savoureux bien qu'involontaire

PARIS Voici un florilège des lettres les plus farfelues relevées parmi les dizaines de milliers de documents envoyés l'an dernier par les Français à leur compagnie d'assurance:

Je roulais tout doucement, le pied sur le frein, quand une vieille dame a brusquement traversé devant ma voiture en courant à vitesse excessive.

Pour être dédommagé après un vol, doit-on obligatoirement constater les fractions de la porte d'entrée?C'est la troisième lettre que je vous envoie et qui me revient avec la mention n'habite pas à l'adresse indiquée. Je suppose que vous avez changé votre agence de place. Dans ce cas, veuillez me le faire savoir en répondant à ma quatrième lettre.Vous me dites que Mlle X réclame des dommages et intérêts pour préjudice esthétique, suite à l'accident dont je suis légèrement responsable. Sans être mauvaise langue, il faut bien avouer que, même avant, cette demoiselle n'était pas une beauté.

Je suivais une voiture, quand celle-ci s'est arrêtée à un feu rouge à ma grande surprise.

Je n'avais pas vu la voiture arriver et quand je l'ai vue, je n'ai plus rien vu.

La foudre est tombée sur le hangar et a endommagé la toiture. Depuis notre mariage, c'est le deuxième coup de foudre que nous subissons.

Je vous serais obligé de m'adresser le courrier concernant mon accident à un de mes amis M, car pour la passagère blessée, ma femme n'est pas au courant et il vaut mieux pas. Je compte sur votre compréhension pour ne pas déshonorer un honnête père de famille.

Etant un peu dur d'oreille, je n'ai pas vu le cycliste arriver.

Il faut dire à ma décharge que le poteau que j'ai buté était caché par l'invisibilité du brouillard.

Je désire que ma voiture soit utilisable accidentellement par mes enfants majeurs considérés comme novices.

Mon assureur m'avait téléphoné pour me dire qu'il m'envoyait un avenant. Le lendemain, j'ai reçu la visite d'un inspecteur de la compagnie, pas avenant du tout.

Ne pouvant plus travailler à la suite de mon accident, j'ai dû vendre mon commerce et devenir fonctionnaire.

Si j'ai reconnu ma responsabilité sur-le-champ, c'est que ce monsieur doit mesurer dans les 2 mètres et peser 100 kg : je n'avais donc aucune chance de lui faire entendre raison malgré mon évidente supériorité intellectuelle.Si je comprends bien, vous indemnisez l'autre automobiliste avec l'argent de ma cotisation. C'est trop facile d'habiller Paul quand on déshabille Pierre.