Un record du monde déjanté mais soigneusement calculé

NIVELLES Les bénévoles ont passé des mauvais moments, mercredi matin, en montant les structures métalliques dans la pluie. Mais vendredi à 19 h 15, sous le contrôle d'un huissier, le dernier casier de bière a été placé alors que l'équipe essuyait quelques larmes : huit mois de préparation et 72 heures d'effort ont été nécessaires pour relever un pari complètement fou et établir un nouveau record du monde : sur la Grand-Place de Nivelles, une nonantaine de joyeux fêlés est parvenue à reconstruire à l'identique le plus ancien des cafés aclots en utilisant... des casiers de bière ! Le Pèlerin grandeur nature, donc, avec sa façade, ses pièces intérieures, son bar et même le baby-foot !

L'association Osez Nivelles, qui a relevé ce défi pour donner une image positive de la ville, s'est adjoint les services d'un architecte et a fait réceptionner la construction par une société donnant des agréments en matière de sécurité.

Huit semi-remorques ont été nécessaires pour amener sur place les 14.557 casiers (vides) qui ont servi à la construction. Celle-ci mesure 12 mètres de haut, 10 mètres de large et 13,70 mètres de profondeur. Empilés autour d'une structure métallique pesant 32 tonnes - ajoutez à cela 1,925 kg par bac utilisé ! -, les casiers sont attachés entre eux par environ 70.000 colliers de serrage. La réalisation est visible à partir d'une webcam sur le site Internet www.oseznivelles.be

L'ancien record ne comprenait que 7.600 casiers : il est donc pulvérisé par cet impressionnant édifice bâché, qui restera sur la Grand-Place de Nivelles durant deux semaines. En effet, les curieux pourront s'installer et être servis à l'intérieur, ce dimanche 25 août et jusqu'au 9 septembre, tous les jours.

Le café reconstitué peut accueillir jusqu'à 150 personnes simultanément. Une gigantesque publicité pour la marque de bière sponsorisant l'événement ? Les initiateurs en conviennent mais ils ont équilibré en prévoyant sur place des actions de sensibilisation à la consommation responsable d'alcool, en partenariat avec la police locale.



© La Dernière Heure 2007