Le site mypension.be vous donne désormais la date exacte à laquelle vous pourrez partir à la retraite.

Bientôt la quille ? Mais quand précisément ? Le site mypension.be vous donne désormais la date précise à laquelle vous pourrez partir le plus tôt à la pension, que vous soyez salarié, indépendant ou fonctionnaire.

C’est l’une des nouveautés du site mypension.be, appelé dans les mois et années à venir à être une véritable mine d’or d’informations pour les (futurs) pensionnés.

"Beaucoup de personnes se posent des questions, à juste titre, sur leur pension", reconnaît le ministre des Pensions, Daniel Bacquelaine (MR). Beaucoup de réponses se trouveront dans votre dossier personnel.

L’une de ces questions, c’est de notamment de savoir quand vous pourrez partir le plus tôt en pension : 65, 66, 67 ans, ou avant ?

Si vous avez fait toute votre carrière sous le même statut (salarié ou indépendant ou fonctionnaire), une seule date sera mentionnée.

Si vous avez cumulé plusieurs statuts (salarié et indépendant, par exemple), le site vous donnera une date idéale de départ à la pension pour activer l’ensemble des allocations dues sous le régime salarié et indépendant.

Pour les personnes ayant cumulé plusieurs statuts (salarié et fonctionnaire par exemple), les choses se simplifient donc.

Il ne faudra plus introduire deux voire trois demandes de pension auprès de chaque organisme compétent, mais bien une seule, en ligne. "Les données seront dispatchées auprès des différents organismes de paiement", explique Sarah Scaillet, administrateur général de l’Office national des Pensions (ONP).

Ce n’est pas tout. Les salariés et les indépendants peuvent également bénéficier d’une pension complémentaire, appelée 2e pilier (le 1er pilier est la pension légale).

Dès octobre, les données de l’assurance de groupe seront intégrées dans votre dossier (montant total des réserves constituées).

Une information bien utile pour les personnes ayant fréquemment changé d’employeur au cours de leur carrière. Tout sera donc centralisé, grâce aux données fournies par l’administration fiscale.

D’ici un an, vous pourrez également obtenir le montant de votre pension. L’estimation sera faite sur base des prestations passées et sur base d’une carrière constante pour les années restant à prester.


Mypension.be : mode d’emploi

Pour accéder à votre dossier personnel de pension, rien de plus simple : il suffit d’avoir votre carte d’identité, un lecteur de carte d’identité et votre code pin.

C’est donc le même principe que pour la déclaration fiscale en ligne (tax-on-web).

Via le site sécurisé, vous pourrez accéder à votre dossier. Vous pourrez par exemple compléter certaines informations (la période du service militaire, les dates de carrière effectuée à l’étranger, votre adresse mail…).

Le mail pourra être le moyen privilégié pour communiquer avec l’office des pensions, même si l’échange papier pourra toujours être possible.

Aucune donnée confidentielle ne sera toutefois échangée par mail. "Certaines boîtes mails ne sont pas assez sécurisées", rappelle Sarah Scaillet.

Un mail vous informera par contre de la présence de nouvelles informations dans votre dossier, que vous pourrez alors consulter via l’accès sécurisé du site mypension.be, qui a été consulté l’année dernière par 857.000 visiteurs uniques.


Calculer l’impact d’un mi-temps

C’est l’étape suivante, prévue fin 2017 : pouvoir estimer l’impact sur le montant de sa pension d’un changement de statut, comme passer de salarié à indépendant.

Pourquoi un délai si long ? "Ce n’est pas simple", explique Anne Vanderstappen, administrateur général de l’Inasti.

"Avoir une carrière mixte est un phénomène de plus en plus croissant", remarque Willy Borsus, ministre des Classes moyennes et indépendants (MR).

D’où l’intérêt d’aider les personnes à faire leur choix sur base d’une information précise.

Il y a aussi les choix de temps de travail. À partir de la fin 2017, il sera aussi possible d’estimer l’impact d’un mi-temps sur le montant de sa pension.

Pour Sarah Scaillet, c’est particulièrement important pour les femmes, car elles sont nombreuses à poser un tel choix. Là-encore, le site pourra les aider à prendre la bonne décision en connaissance de cause.

Pour les autres formules de réduction de temps de travail, il faudra patienter encore un peu plus longtemps.