Astuces pour réussir votre réveillon de Noël

BRUXELLES Quoi de plus agréable qu'un repas de fête réussi du début à la fin ? Voici une petite série de trucs et ficelles pour éviter des catastrophes

Assiette froide: pour servir foie gras ou entremet, rien de tel qu'une assiette bien froide : n'hésitez pas à lui faire faire un séjour au surgélateur.

Assiettes chaudes: rien de pire qu'une assiette trop froide sur laquelle votre délicieuse préparation se fige lamentablement. Si vous ne disposez pas d'un chauffe-assiettes, n'hésitez pas à tremper votre vaisselle dans de l'eau très chaude. Rapidement essuyée, elle arrivera à bonne température à table.

Biscuits secs: parfois en cas de boîtes entamées par exemple, ils ont tendance à être un peu mou. Pour leur redonner un peu de croquant pour le moment du café, n'hésitez pas à les poser sur une assiette couverte de papier absorbant, à les recouvrir d'une feuille du même papier et à passer le tout au micro-onde pendant une minute aux deux tiers de la puissance maximum.

Champignons sauvages: dans la mesure du possible, ne les rincez jamais à l'eau, ce qui leur ferait perdre l'essentiel de leur parfum. Contentez-vous de les brosser avec une petite brosse à dent ou de les gratter au couteau.

Cocktail (sauce): avec votre homard ou votre tourteau, à côté de la traditionnelle mayonnaise-ketchup-whisky, pourquoi ne pas essayer cette variante typiquement américaine ? Elle consiste simplement à incorporer une bonne cuillère à café de raifort dans une tasse de ketchup Original et assez digeste !

Crème fraîche: paradoxalement, vous choisirez une crème bien liquide pour obtenir une sauce bien liée ou une chantilly bien ferme, alors que les crèmes épaisses au départ se liquéfieront toujours à la cuisson. Choisissez toujours une crème comportant au moins 40 % de matières grasse, elle semblera plus riche, mais vous devrez en utiliser moins pour obtenir le même volume de préparation liée.

Foie gras: pour faire aisément de belles tranches, vous avez intérêt à tremper à chaque fois votre couteau (aussi étroit que possible) dans de l'eau bien chaude.

Homard: si vous le cuisez vous-même à l'avance, évitez de le stocker une fois cuit au réfrigérateur, ce qui aura tendance à lui donner une texture élastique. Dans la mesure du possible, laissez-le reposer dans son jus de cuisson. Si, au moment de le cuire, vous constatez que votre homard a perdu une patte (c'est plus fréquent qu'on ne le pense), obturer l'orifice avec de la mie de pain avant de pocher l'animal, sous peine de voir celui-ci se vider d'une bonne partie de sa substance pendant la cuisson.

Huîtres : même s'il est bien agréable de gober une huître, évitez toujours, dans la mesure du possible, de porter la coquille à la bouche. Ce sont souvent les bactéries contenues sur cette coquille, en fait l'emballage de l'huître, qui sont à l'origine de pénibles intoxications

Mayonnaise: faite maison, elle sera toujours meilleure que celle du supermarché. Pour qu'elle ne tourne pas, vous aurez toujours intérêt à y incorporer, en fin de préparation, une cuillère à café d'eau bouillante.

Rince-doigts: rien de pire, après la consommation de fruits de mer, que l'odeur des petites serviettes rince-doigts lourdement parfumées. De petits raviers remplis d'eau chaude avec une tranche de citron seront plus économiques, tout aussi efficaces et tellement plus agréables au nez