Ce mercredi, après le Conseil national de sécurité qui s'est déroulé à 9H, Sophie Wilmès a tenu une conférence de presse afin d'expliquer les nouvelles mesures du déconfinement.

A l'issue du dernier Conseil national de sécurité qui se déroulait le 3 juin, Sophie Wilmès annonçait que les activités physiques extérieures et intérieures - pour amateurs et professionnels- pouvaient reprendre à partir du 8 juin, sans compter plus de 20 personnes. Les piscines et les centres de bien-être devaient toutefois encore rester fermées, l'accès aux vestiaires et aux douches restant interdit. Des sports de contact tels que le judo, la boxe, le basket-ball ou le football devaient continuer à se dérouler sans contact.

Ce mercredi 24 juin, une nouvelle salve de mesures a été prise. Ces dernières entreront en vigueur le 1er juillet. C'est à partir de cette date qu'un retour à la normale aura lieu pour toutes les activités sportives.

Dés lors, les piscines et centres de bien être, jusque-là encore fermés, peuvent à nouveau ouvrir à partir du 1er juillet. Les sports de contacts, qui connaissaient des restrictions, jusqu'au 1er juillet, peuvent également reprendre leurs activités habituelles. 

Pour l'ensemble des activités, Sophie Wilmès a rappelé que les règles générales restent bien en vigueur. Il faudra donc, durant les activités sportives, respecter les règles suivantes:

  • Respect obligatoire de la distance de sécurité
  • Travailler avec les plages horaires et la gestion des foules
  • Nettoyage de l'infrastructure
  • Porter des masques buccaux qui restent fortement recommandés

200 personnes à l'intérieur, 400 à l'extérieur

Le public fera son retour durant le mois de juillet. Il sera donc à nouveau possible d'organiser des événements en la présence du public. Ce dernier pourra compter jusqu'à 200 personnes pour assister aux activités intérieures et jusqu'à 400 pour les activités qui se déroulent à l'extérieur.

Ces deux chiffres seront réévalués en août pour augmenter la capacité du public. Ainsi, le nombre de personnes pouvant assister aux activités organisées à l'intérieur pourrait passer de 200 à 400. Pour les activiés extérieures, on passerait de 400 à 800 personnes. 

"Une exception peut toutefois être demandée pour les infrastructures permanentes avec un public assis dépassant cette limite, tout en respectant les règles de santé", a précisé la Première ministre Sophie Wilmès.