Alors que l’artiste belge est en pleine promotion du film Mandibules de Quentin Dupieux à la Mostra de Venise dans lequel il tient son premier rôle au cinéma, le voilà accusé d’agression sexuelle sur les réseaux sociaux. Dans une publication Instagram, une jeune femme annonce : "Roméo Elvis m’a agressée sexuellement", le tout accompagné du hashtag #BalanceTonRappeur, en référence au mouvement Balance Ton Porc. Différentes captures d’écran de ce qui semble être une conversation privée entre les deux personnes concernées ont ensuite été rendues publiques.

L'artiste y présente ses excuses pour ce qu'il se serait passé, "sa honte" ("j'étais juste une merde sur le coup") d'avoir eu cette "pulsion débile" et exprime son souhait de "passer à autre chose". L'artiste y écrit, encore, son souhait de de pas décevoir sa compagne dont il se dit profondément amoureux. Précisons que la nature exacte de l'agression, selon la victime, n'est à ce stade pas connue.

© RS

L’interprète de "Soleil" assurerait comprendre la démarche de la jeune femme étant donné "ce qui se passe en ce moment". Cette déclaration intervient en effet juste après les accusations de plusieurs jeunes femmes envers le rappeur français Moha La Squale. Après avoir dénoncé sur les réseaux sociaux avoir été victimes de viol et de séquestration, trois de ces jeunes femmes ont décidé d’aller porter plainte envers le jeune homme, comme le relève Le Point. "Je suis certain que l'enquête permettra de faire la lumière sur les agissements commis au préjudice de mes clientes. Nous espérons que leur souffrance sera entendue", a déclaré Maître Thibault Stumm, avocat des trois plaignante au magazine français.

L’accusation envers Roméo Elvis est actuellement en tête des tendances sur Twitter. Beaucoup de personnes interpellent Angèle, sa sœur, qui a écrit le titre "Balance Ton Quoi" ou sa copine, Léna, qui avait partagé la veille les paroles des victimes de Moha La Squale. Rappelons qu’aucune de ces deux femmes n’est responsable pour les présumés agissements de Roméo Elvis, toujours présumé innoncent, et qu’elles ne doivent rendre aucun compte sur cette affaire. Pour le moment, le rappeur ne s’est pas exprimé publiquement sur ces faits.

N.B. : précisons que la capture d'écran affichée initialement dans cet article était issue d'un profil qui se contentait seulement, comme de nombreux autres, de relayer la story Instagram de la victime; et en aucun cas de ladite victime. La personne en question, dont le pseudo est lnkg_, n'a donc strictement rien à voir avec les faits précités.

La parole se libère

On l'écrivait hier, un mouvement #MeToo semble se dessiner doucement dans le monde de la musique et la parole commence à se libérer. "La France a connu son #MeToo jusqu'à présent majoritairement dans le monde du cinéma, c'est à présent au tour de la musique. Tous les jours, des jeunes femmes sont humiliées, abusées, traitées comme des moins que rien, rabaissées", vient d'écrire la chanteuse française Vendredi Sur Mer sur son compte instagram. Un message aimé par Christine And The Queens et Soko entre autres.