À Ostende, des étudiants patrouillent pour faire respecter le port du t-shirt.

Si vous avez prévu d’aller vous dorer la pilule ou de construire des châteaux de sable en famille ce week-end, sachez que le dress code en vigueur dans les villes de la côte belge est strict. Comprenez : pas question de vous balader torse nu, même sous le soleil de midi.

Dans les villes côtières, "il est interdit de se promener à moitié nu", confirme Carlo Smits, de la police d’Ostende. Mais comme la police ne peut être partout, à Ostende, elle a recours à des paires d’yeux supplémentaires pendant l’été.

Ainsi, des étudiants surveillent les rues du centre pour veiller que le port du t-shirt soit respecté. Cet été, ils sont 25 à appuyer les services de la brigade des mœurs et se baladent par équipe de deux ou trois.

Ces ambassadeurs de la plage patrouillent le long de la promenade du Visserskaai jusqu’aux Trois Gapers, en passant par le centre-ville, les magasins et les terrasses et épinglent les vacanciers trop dénudés. La Ville d’Ostende a investi 33.000 euros pour cette équipe de plage. Ils ont également pour mission de veiller à la propreté des rues et de signaler les comportements "perturbateurs".

Si l’un de ces étudiants vous fait une remarque, sachez qu’il ne peut pas vous infliger une amende. En revanche, la police peut le faire. Coût d’une balade sans t-shirt ? 59 à 250 euros. "Dans la plupart des cas, on ne met pas d’amende. On demande gentiment à la personne de se rhabiller. Si la personne refuse ou si on la retrouve dix minutes plus tard de nouveau sans t-shirt, on n’a pas d’autre solution pour lui faire comprendre", continue le commissaire Smits.

Concrètement, la plage est le seul endroit où vous pouvez porter - ou ne pas porter - ce que vous voulez. Que ce soit sur la digue, en terrasse, dans les magasins ou dans les rues du centre-ville, tout le monde doit enfiler un t-shirt. "Si quelqu’un quitte la plage et va de l’autre côté de la digue pour commander une glace, ce n’est pas bien grave mais on va quand même lui faire la remarque. Le plus souvent, il s’agit de groupes de jeunes qui pensent que parce qu’il fait chaud, tout est permis", explique le commissaire.

Même chose si vous traversez la rue pour aller récupérer quelque chose dans votre appartement.

Ostende est la seule ville où des étudiants veillent au respect de la loi, qui reste toutefois de mise dans toutes les autres villes côtières.

Vous voilà prévenu !

© BAUWERAERTS


Quid de la France ?

Si vous prenez la route direction les plages françaises, la même règle s’applique : il est interdit de faire tomber la chemise dans les lieux publics, même en cas de canicule. Plusieurs municipalités ont d’ailleurs fait passer des arrêtés en ce sens, stipulant qu’il est formellement "interdit de se présenter torse nu, ou en tenue de bain, dans les lieux publics de la commune". D’autres stations balnéaires estiment également que les tenues légères sont peu compatibles avec leur réputation. Pour faire appliquer cette mesure, des agents de la police municipale n’hésitent pas à interpeller les touristes dénudés pour les prier de se rhabiller. Si les vacanciers n’ont rien pour se couvrir, certains offices de tourisme mettent à disposition des t-shirts publicitaires.

Sur les plages des côtes belges et françaises, la nudité totale n’est pas autorisée. En revanche, porter un string, un long short ou faire du bronzage topless ne pose pas de problème.