Société

"Votre odeur dérange, et vous savez très bien pourquoi" : le serveur à l'origine de cette phrase scandaleuse a été licencié sur le champ...

Wendie Zahibo, touriste française qui souhaitait profiter des merveilles d'Istanbul n'est pas près d'oublier l'expérience infâme qu'elle a connue dans un restaurant de la ville stambouliote. Le serveur de l'établissement où elle venait de dîner a eu l'audace de lui demander de quitter le restaurant à cause de son "odeur". Le serveur malotru justifiera sa demande en expliquant qu'elle provient du patron. Choquée, la Française, fondatrice du média féminin Reines des Temps Modernes, répète les propos de l'homme afin de s'assurer qu'elle a bien entendu. "Vous êtes bien en train de nous demander de sortir à cause de notre odeur?", lui demande-t-elle. "Oui", répond l'homme, visiblement très à l'aise avec sa demande. "Quelle odeur?", insiste la Parisienne. "Je ne sais pas, c'est vous qui devriez savoir", rétorque l'employé, désignant le duo du doigt.


"Je n'ai même pas les mots pour exprimer ce que j'ai ressenti à ce moment"


La Française, outrée, a publié la vidéo sur son compte Instagram. Pour que ce genre d'agissement ne soit plus planqué sous le tapis du racisme ordinaire. " Se voir demander de quitter un restaurant, car votre odeur de noir dérange ! L'injustice de l'expérience ! Je n'ai même pas les mots pour exprimer ce que j'ai ressenti à ce moment. Toutes les émotions qui sont passées dans ma tête, dans mon corps. J'ai juste cette petite phrase qui tourne en rond dans ma tête", a-t-elle écrit .


Le patron se défend : "Ces imbéciles ont été virés sur le champ"


Le bad buzz prenant de l'ampleur, le patron de l'établissement, qui prétend qu'il n'était pas présent au moment des faits, se confond en excuses et explique avoir licencié sur le champ les "employés studipes" à l'origine de l'incident.

"Chère Wendie, je t'écris ce mail afin de m'excuser. Cela est inacceptable. Nous avons immédiatement renvoyé cet employé stupide. Nous aimerions que vous sachiez que nous aimons et respectons toutes les personnes de toutes les nationalités et origines. Nous sommes désolés de cette situation causée par un employé qui a sans doute des problèmes psychologiques. Nous avons renvoyé les deux personnes que l'on voit sur la vidéo. Je vous en prie, revenez quand vous voulez, je m'excuserai face à face. Je suis le propriétaire et je n'étais pas là samedi soir, je m'excuse".

Wendie, fair-play,a publié les excuses sur son compte Instagram."Merci pour tous vos messages et repost. Nous avons reçu un message du propriétaire qui n'était pas présent sur les lieux (information que nous avons eu aujourd'hui) et qui nous affirme avoir renvoyé les deux protagonistes sur la vidéo. Ca n'effacera pas l'humiliation ressentie, mais c'est au moins ça. Ne jamais passer sous silence nos injustices. Voilà la leçon que j'en tire", conclut-elle.