Une équipe de l'émission "C à vous" a suivi Sébastien, devenu livreur à cause de la pandémie mondiale. Avant cela, Sébastien vivait en Autriche où il était baryton depuis 23 ans. Mais avec la crise et l'annulation des concerts, Sébastien a décidé de revenir chez ses parents en France. Alors qu'il pensait d'abord y rester quelques semaines, la situation s’éternise et celui qui était payé à la prestation se retrouve sans revenu. Il va alors se tourner vers une autre activité pour subvenir à ses besoins: livreur.

Si cette activité est rude, Sébastien ne lâche rien, pour son fils: "J'ai un fils qui a 18 ans qui est en train de galérer. C'est l'horreur pour lui, parce qu'il a craqué en distanciel. Ce qui me fait tenir, c'est d'être là pour mon fils. Cela fait belle lurette que j'aurais laissé tomber sinon."

Celui qui a chanté sur de nombreuses scènes dans le monde, revient alors sur la précarité du boulot de livreur : "Demain par exemple, je veux acheter un frigo à mon fils. C'est con parce qu'avant un frigo c’était facile. Mais là je roule pour acheter un frigo. En supposant que le frigo me coûte 150 euros, je vais devoir rouler 3 jours et faire 200 kilomètres."

Pour tenter de rentabiliser un maximum sa nouvelle activité, Sébastien est présent sur 2 plateformes différentes en même temps. En voiture à ses côtés, le journaliste explique que le livreur peut rouler jusqu'à 50km/h afin de respecter les timings de livraison.

Lorsqu'on lui demande s'il souffre physiquement, Sébastien n'a qu'une seule réponse: "Je pense à mon fils !"