Chaque année en Belgique, on recense plus de 35.000 accidents générant des lésions corporelles chez au moins l'un des conducteurs impliqués. Avec des conséquences parfois dramatiques : rien qu'en 2021, 484 personnes ont été tuées sur nos routes. Les enfants en paient un lourd tribut, principalement en tant que piétons. Rien qu’en Belgique, au moins 222 enfants ont perdu la vie dans un accident depuis 2010, plongeant leurs familles dans une détresse effroyable.

Selon le cabinet de la ministre wallonne de la Sécurité routière, Valérie De Bue, En moyenne en Wallonie, un peu plus de 2 enfants sont victimes chaque jour d'un accident de la route chaque jour d’école aux heures d’entrée et de sortie de classe. Et sur les cinq dernières années en Wallonie, pas moins de 1.888 enfants de 3 à 17 ans ont été victimes d’un accident de la route sur le trajet de l’école : 6 ont été tués et 63 blessés grièvement. . Les 3-11 ans représenteraient 41% des enfants victimes de la route aux heures de trajet domicile-école (donc 59% de 12-17 ans).

De nombreux accidents se déroulent aux abords des écoles, dans des zones où la circulation est pourtant limitée à 30 km/h. Mais depuis aussi longtemps qu'elles existent, ces zones 30 ont toujours vu deux types d'automobilistes : ceux qui respectent scrupuleusement la vitesse limitée, et ceux qui s'en contrefichent totalement. Sans doute un peu en raison d'infrastructures qui n'incitent pas à lever le pied (marquage au sol, chicanes, dos d'âne,...).

Pour améliorer la sécurité des enfants à proximité des établissements scolaires, la Ministre de la Sécurité routière, Valérie De Bue, vient de débloquer 7 millions d’euros pour renforcer la visibilité aux abords des écoles. Le tout à l'aide d'un nouveau marquage inédit en Wallonie. D’ici la prochaine rentrée scolaire, plusieurs établissements scolaires seront ainsi sécurisés en Wallonie.

Jusqu'ici, seuls des panneaux zone 30 indiquaient à l'automobiliste qu'il entrait ou sortait d'une telle zone. S'il loupait le panneau d'entrée, rien ou presque ne lui rappelait de ralentir. Désormais, un nouveau marquage, en trois étapes, rappellera à l'automobiliste qu'il doit ralentir durant l'entièreté de la zone 30.

D'abord la zone d’entrée : L’objectif sera de signifier l’entrée dans la zone abord école et de rappeler la signalisation verticale existante. Ce message sera exprimé par un marquage au sol constitué d’une double ligne blanche, encadrant le marquage du signal au format standard 120 sur 200 cm.

Ensuite une zone de rappel : L’objectif sera de maintenir l’attention des conducteurs le long du tronçon. Cette zone de rappel sera signifiée par un marquage de carrés colorés espacés et disposés de manière aléatoire.

© Tonneau

Et enfin une zone d’éveil : L’objectif sera de signifier la proximité immédiate de l’accès à l’école ou du passage piéton. Cette zone couvrira les 25 mètres de part et d’autre de l’établissement. Elle sera matérialisée par un marquage dense des carrés colorés disposés de manière aléatoire.

© Tonneau

Un premier marquage du genre a été inauguré ce mardi matin devant l’Ecole fondamentale de Barvaux-en-Condroz située route de Dinant, 23. Soit l’aboutissement d’un projet mené par la Direction de l’école et la Zone de Police Condroz-Famenne et qui a débuté il y a plus d’un an dans le but de trouver une solution innovante.

"Réduire les vitesses dans certaines zones en agglomération fait partie de mes dix mesures prioritaires pour améliorer la sécurité routière en Wallonie, confie Valérie De Bue, la ministre wallonne de la Sécurité routière Ce nouveau marquage aux abords des établissements scolaires est un élément qui permettra de mieux protéger les enfants mais ce n’est pas le seul. Il est également primordial de travailler sur l’éducation et la sensibilisation des enfants et adolescents en créant un programme de formation continuée à la sécurité routière. Je travaille également sur cet axe en créant les brevets du piéton et de l’intermodalité, ainsi qu’en renforçant l’accessibilité au brevet du cycliste."