"Aujourd'hui, la baisse du chiffre d'affaires reste en moyenne de 40%. Ce sont autant d'articles invendus. ?Les réductions seront dès lors très fortes dès le départ?; les commerçants ont absolument besoin de ce cash pour réinvestir dans les collections suivantes?", explique lundi le SNI.

Si les ventes ont été "très légèrement meilleures" que l'année dernière, la baisse du chiffre d'affaires reste de l'ordre de 40% par rapport à une année normale. "?Pour un commerçant sur six (16%), cette baisse atteint même encore les 60%. Ce sont autant d'articles invendus". Les stocks seront donc très importants en début de soldes alors que les commerçants avaient déjà anticipé le problème en réduisant leurs commandes?", ajoute le SNI.

"Et qui dit stocks importants dit? également soldes intéressants pour le client?! Quand il y a beaucoup de stock, on démarre avec de plus importants pourcentages de réduction. Les commerçants doivent liquider leurs stocks et faire de la place pour les nouvelles collections. Les clients peuvent s'attendre à des réductions qui augmenteront très vite et avec des 40% de remise d'entrée de jeu dès les premiers jours?", poursuit le SNI.

L'enquête du SNI montre aussi que de plus en plus de commerçants souhaitent voir les soldes d'été commencer au premier août plutôt qu'en juillet. Quatre commerçants sur 10 seraient en faveur de ce changement.