Société

La police fédérale luttant contre les vols de métaux craint qu'on vole des éclairages publics

BRUXELLES Selon nos infos, la Direction de la lutte contre la criminalité contre les Biens, service de la police judiciaire fédérale que dirige le commissaire Eddy De Raedt, envisage que les voleurs de métaux volent... des poteaux d'éclairage public. L'information est confirmée par Els Cleemput, porte-parole de la police fédérale, qui précise qu'à ce stade, aucun vol de ce type n'a été constaté en Belgique. Mais la police fédérale publie une mise en garde.

Enfin, l'information est confirmée par l'inspecteur principal Laurent Levis : "En effet, nos collègues français nous préviennent que chez eux, les voleurs s'attaquent maintenant à l'éclairage public dans les endroits peu fréquentés. Ils embarquent non seulement les câbles d'alimentation, mais aussi les lampadaires. "

L'inspecteur ajoute : "Ce n'est pas encore arrivé chez nous mais il n'est pas exclu que cela se produise prochainement". Cela se pratique de nuit. Le procédé n'est pas sans danger. Il consiste à couper l'électricité entre deux lampadaires, à récupérer câbles et poteaux. C'est l'affaire de deux heures.

De 200 à 400 € un poteau

Avec les prix qui s'envolent, les vols de métaux explosent en Belgique. 1.279 faits étaient recensés en 2004. En 2005, les chiffres sont montés à 1.530. En 2006, 3.043 vols de métaux étaient recensés en Belgique et au 31 décembre 2007, on en était à 3.800 depuis le début de l'année. En 2007, les vols de métaux (cuivre, zinc, bronze, inox, aluminium, fer, nickel, acier et platine...) sont une spécialité, dans l'ordre décroissant, des régions de Charleroi, Liège, Anvers, Mons et Bruxelles.

Les plus médiatisés, les vols au préjudice des chemins de fer, ne représentent pourtant qu'un quart (22,28 %) de cette criminalité assez incroyable : selon la police, cinq hommes suffisent à voler en 20 minutes quelques centaines de mètres de câbles le long d'une voie ferrée. Et, avant le lever du jour, le câble entre-temps dénudé est déjà fondu !

Les poteaux en béton présentent moins d'intérêt. Les voleurs privilégient les lampadaires en alu et les poteaux en acier galvanisé. Sur un éclairage public, rien ne se perd, pas même les ampoules. Selon un spécialiste, un poteau en aluminium pèse de l'ordre de 70 kg et un lampadaire en galvanisé le double d'un métal qui s'écoule à 3 euros le kilo...

Enfin, selon la direction de la police judiciaire belge, 8 % des voleurs de métaux opérant en Belgique viennent de France.