Société En rade, le site ne leur a pas permis de rentrer de nombreuses déclarations.

Pour les particuliers passant par un comptable (mandataire), la date butoir pour introduire les déclarations fiscales via tax-on-web était fixée au 7 novembre. Un délai qui avait déjà été allongé suite à des problèmes techniques sur la plateforme Tax-on-web.

Le SNI et les experts-comptables n’en peuvent plus. Dans l’impossibilité de rentrer un nombre conséquent de déclarations et perdant un temps fou (au détriment de leurs autres clients, de leur vie de famille et au prix de journées interminables), ils ont une nouvelle fois interpellé le ministre De Croo dans l’espoir d’obtenir un délai supplémentaire.

"Ce n’est plus possible !", tonnent la Compagnie Royale des Experts-comptables et Comptables de Belgique et le SNI. "Depuis des semaines, les pannes et les problèmes techniques se multiplient et empêchent les comptables de faire correctement leur travail pour leurs clients."

Les deux organisations demandent donc au ministre des Finances, Alexander De Croo, de proroger jusqu’au 17 novembre le délai pour introduire les déclarations IPP. Le SNI et la CRECCB insistent à nouveau avec force pour que les autorités investissent enfin dans un système informatique performant. "Chaque année, les mêmes problèmes se posent : aux moments les plus chargés, ces applications fonctionnent à peine ou alors sont très lentes."

Et d’ajouter que "si les autorités obligent les comptables à soumettre les déclarations de revenus des sociétés et des personnes physiques par le biais des applications Biztax et Tax-on-web, alors elles doivent s’assurer que le système fonctionne."