Société

L’humusation sera peut-être prochainement une alternative à l’inhumation et l’incinération.

C’est en tout cas le souhait et la conviction de Francis Busigny, Carolo d’origine vivant à Namur et possédant un terrain à Dinant.

Une idée a germé il y a environ trente-cinq ans dans l’esprit de cet ingénieur lorsqu’il a appris à composter. Celle de transformer les corps de défunts par les micro-organismes dans un compost composé de broyats de bois d’élagage, qui les transforme, en douze mois, en humus sain et fertile. "Lorsque j’ai vu la vitesse à laquelle cela pouvait se produire, sans odeur ni déchet, j’ai compris vers quoi je voulais aller. D’un point de vue écologique, ce qui se passe dans un cimetière ne va pas dans le sens de la nature. Les conditions de décomposition ne sont pas bonnes. Avec l’humusation, on rendrait à la terre et à ses couches fertiles les restes de ce qu’elle a produit", explique-t-il.

(...)


La suite est à découvrir en intégralité dans l'Édition Abonnés de DH.be, à partir de 4.83 euros par mois.