Dans quelques jours ce seront déjà les vacances de Toussaint. Si en temps normal, cette période est attendue par tous, cette année, les choses sont particulières en raison de la pandémie. Après la Wallonie et Bruxelles, la Flandre vient elle aussi de décider de prolonger lesdits congés jusqu'au 11 novembre. Une manière de limiter au maximum les contacts entre les enfants et de permettre aux écoles de s'organiser pour la rentrée. 
 
Les parents vont donc devoir user d'ingéniosité pour occuper leurs enfants pendant ces vacances. Sur ce point, Steven Van Gucht, porte-parole interfédéral de la lutte contre le Covid-19, met en garde: oubliez les grands-parents. " On sait que c’est difficile. Le virus circule énormément dans la société. De 1 à 5 % de la population est porteuse et mixer les jeunes et les personnes âgées est un gros risque. Les jeunes peuvent être porteurs sans le savoir. On ne va pas toujours remarquer qu’on est malade, il faut donc être prudents", expliquait-il ce matin sur les ondes de Radio 1.

Steven Van Gucht invite les parents "à prendre leurs responsabilités pour que les enfants passent cette période en toute sécurité". Selon lui, il est important de leur expliquer la situation dans laquelle nous nous trouvons et pourquoi elle est dangereuse. Il est essentiel de les surveiller et de "ne pas les laisser se retrouver en groupe, ne pas les laisser traîner en rue". 

Une situation très délicate donc pour les parents. Rappelons que les stages et les activités extra-scolaires sont toujours maintenus malgré les nouvelles mesures en vigueur.