Société Les chiens de race sont les plus prisés par les malfrats.

L’année passée, 338 vols de chiens ont été signalés auprès de Dog Id, l’organisme fédéral chargé de l’identification des chiens. Autrement dit, un chien est volé quasiment chaque jour dans notre pays.

Aucun type n’est épargné par le phénomène, qu’il s’agisse d’un zinneke ou d’un animal de race, qu’il soit petit ou grand. De manière générale, ce sont tout de même les chiens de race qui courent le plus grand risque. Ainsi, les chihuahuas sont les premières victimes de vols dans notre pays. Sur le marché noir, leur prix peut atteindre les 5.000 euros. Viennent ensuite les jack russels (jusqu’à 1.500 euros), les bichons et les yorkshires (jusqu’à 2.500 euros pour ces deux races).

Même les refuges ne sont pas épargnés par les vols crapuleux. Ainsi, à la SPA de la Louvière, cinq chiots bergers malinois ont été volés il y a deux semaines. Ils n’ont toujours pas été retrouvés au moment d’écrire ces lignes. Ce n’est malheureusement pas une première pour le refuge qui a déjà été confronté par le passé à un vol de chihuahuas. "Les chiens de race intéressent particulièrement les voleurs parce qu’ils peuvent les revendre pour plusieurs centaines d’euros", déplore Gaëtan Sgualdino, porte-parole du refuge.

Une fois le chien volé, il est malheureusement très difficile de savoir ce qu’il devient. Certains voleurs veulent tout simplement garder l’animal pour eux. D’autres les revendent à de nouveaux maîtres qui ignorent la véritable origine de leur nouveau compagnon. Certains malfrats vont jusqu’à demander une rançon à leur propriétaire d’origine. D’autres encore destinent les chiens à la reproduction. "Nous avons recueilli un yorkshire volé en France et qui avait été abandonné à la frontière néerlandaise. La police nous l’a amené et on a découvert qu’il venait des Pyrénées et avait été volé par un camion belge et qu’il avait ensuite été abandonné. Le chien avait 13 ans et les voleurs ont sans doute réalisé qu’il ne savait plus se reproduire", expliquait récemment Ludivine Nolf, la porte-parole de Veeweyde dans nos pages. 

En cas de vol de chien, le premier réflexe à avoir est de contacter la police et de ne pas perdre espoir. En effet, près de la moitié des chiens volés retrouvent généralement leur propriétaire et plus d’un tiers des animaux perdus également.