Un été très sombre

Société

N. F.

Publié le

Un été très sombre
© BELGA

Après le printemps le plus chaud de tous les temps, l'été se distingue

BRUXELLES Toutes les données ne sont pas encore disponibles, mais hier, le 30 août, le bilan des trois mois estivaux s'annonçait plutôt sombre... Sombre comme le déficit d'ensoleillement dont nous avons souffert ces trois derniers mois. Luc Debontridder, climatologue à l'IRM, l'Institut royal météorologique, confirme, en même temps qu'il établissait justement hier une série de rapports basés sur les observations climatiques de ces dernières semaines pour le fonds des calamités.

"En juin, l'ensoleillement a été anormalement bas : 130 heures et 15 minutes, alors que la normale est de 202 heures". Exceptionnel, notait l'IRM. En revanche, les températures moyennes étaient de deux degrés supérieures aux normes et les précipitations, 19 jours sur le mois, étaient qualifiées de normales. En juillet, les températures étaient strictement dans la normale (17,2° contre 17,1° pour la norme), tout comme les précipitations (18 jours, 96 mm), tandis que l'on relevait un déficit d'ensoleillement de 17 heures par rapport aux normales du mois (178 h contre 195). Enfin, août est venu confirmer la tendance d'un été définitivement sombre et tristounet : 145 heures d'ensoleillement (au 29 août) alors que la moyenne est de 188 heures.

Quant aux températures d'août et aux précipitations, elles restent normales sur l'ensemble du pays (relevés moyens obtenus à Uccle), mais l'IRM a ici enregistré quelques records régionaux de pluviosité qui seraient bien en passe d'être reconnus par le fonds des calamités (lire par ailleurs). "Les deux Flandres et le Hainaut ont été particulièrement arrosés ", note le climatologue. "On peut parler de précipitations exceptionnelles, étant donné que par endroit, les quantités de pluie tombées en 24 heures ont été équivalentes à un mois normal ! " Mais pour le reste, l'été 2007 restera typiquement belge avec son climat "maritime tempéré " et des valeurs en températures en moyenne d'un demi degré supérieures aux normes. "Ceci étant, après trois saisons - automne 2006, hiver et printemps 2007 - qui furent les plus chaudes depuis l'existence de nos statistiques, les trois mois d'été ne viendront pas compléter le tableau... "



© La Dernière Heure 2007

Newsletter DH Actu

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info