Société Le virus Usutu s’attaque au système nerveux des oiseaux et provoque leur mort.

L’association flamande de défense de la nature Natuurpunt tire la sonnette d’alarme. Un terrible virus s’attaquant aux merles, aux moineaux ainsi qu’aux chouettes et aux hiboux viendrait de franchir la frontière belge.

Depuis le mois d’août, un nombre anormalement élevé d’oiseaux morts a été retrouvé en Allemagne et aux Pays-Bas, tous foudroyés par le terrible virus Usutu, transmis par les piqûres de moustiques infectés.

Dans certaines communes allemandes, le virus a causé la mort de près de 90 % des merles. Depuis plusieurs jours, des cas semblables ont été constatés en Belgique, dans le Limbourg et dans la région des Fourons. Originaire d’Afrique, ce virus a été découvert en 1959 et a fait son apparition en Europe en 2001.

Si Natuurpunt tire la sonnette d’alarme, du côté de Natagora (son homologue wallon) et de la faculté vétérinaire de l’université de Liège, on se montre plus prudent.

"Il y a en effet une hypothèse d’émergence de ce virus. Pour le moment, ce n’est pas encore confirmé. Il faut prendre des précautions mais quand on voit la mortalité de masse chez les merles dans le Limbourg, c’est compatible avec des éléments avérés ailleurs en Europe", explique le docteur Desmecht, professeur à la faculté de vétérinaire.

Beaucoup d’espèces d’oiseaux peuvent être infectées par le virus mais toutes ne vont pas forcément tomber malades. Mais pour les merles, les moineaux et les rapaces nocturnes, la maladie est mortelle.

Les symptômes sont variés : dans un premier temps, le merle peut sembler fatigué. Il manque d’appétit, d’énergie et ses plumes sont ébouriffées. Par la suite, la maladie s’attaque au système nerveux de l’oiseau et provoque des mouvements incontrôlables, des pertes d’équilibre et des signes proches d’une crise d’épilepsie, pour finir par entraîner sa mort.

L’association Natuurpunt recommande aux personnes qui trouvent un oiseau présentant ces symptômes de l’amener au plus vite au centre de revalidation le plus proche.