Régulièrement interrogé par le public, le Centre d’information et d’avis sur les organisations sectaires nuisibles (CIAOSN) a consacré sa dernière fiche d’information à une organisation nommée Emergence International Inc. et à son fondateur, le controversé Jean-Jacques Crèvecœur, détenteur d’une chaîne Youtube consacrée à la santé et dont certaines vidéos culminent à plus de 500 000 vues. Emergence International Inc., qui se donne pour but la production et la diffusion de produits et services en rapport avec le bien-être et la santé, fait l’objet de plusieurs controverses en Belgique et à l’étranger.

"Nous sommes sollicités pour des demandes d’informations la concernant depuis plusieurs mois, nous avons donc décidé de nous intéresser à son organisation", explique Kerstine Vanderput, directrice du CIAOSN. En lisant la fiche du CIAOSN, on comprend pourquoi Emergences International Inc. et son président suscitent l’intérêt des organisations de lutte contre les dérives sectaires belges et françaises, mais également canadiennes.

Ainsi, depuis le 2 mars, Jean-Jacques Crèvecœur a publié plusieurs vidéos sur son compte Youtube consacrées à l’actualité autour de la pandémie du coronavirus. Depuis le 13 mai, il publie également des vidéos intitulées Coronagates dans lesquelles il propose une interprétation assez personnelle de la crise que nous traversons.

Le président d’Emergences International Inc. affirmerait ainsi dans une vidéo, selon le CIAOSN, que le coronavirus est d’origine militaire. Dans une autre vidéo diffusée le 5 mai, il affirmerait aussi que le coronavirus est la suite d’un complot de l’OMS commencé par la pandémie de grippe A en 2009 pour imposer la vaccination de la population mondiale. Dans cette même vidéo, Jean-Jacques Crèvecœur déclare que l’OMS aurait "les moyens d’assassiner les personnes opposées à ses prétendus projets".

Dans une autre vidéo datant du 20 juillet, il comparerait l’obligation du port du masque pour lutter contre la propagation du coronavirus à une forme de mise en esclavage de la population. Sur sa chaîne, Jean-Jacques Crèvecœur appellerait à la "désobéissance civile non violente et à refuser de se faire tester ou de porter un masque". Il déclare également qu’il envisage de ne plus payer ses impôts et encourage les personnes le suivant à faire de même.

En France, Jean-Jacques Crèvecœur est régulièrement évoqué par l’Union nationale des associations de défense des familles et de l’individu (UNADFI). Conspiracy Watch, l’observatoire du conspirationnisme, s’est également intéressé au personnage et propose une analyse critique de son discours. L’une des vidéos de l’influenceur fait également l’objet d’un article de l’AFP qui dénombre de nombreux mensonges et contrevérités au sujet de la pandémie et de ses supposées conséquences. Il a par ailleurs été mentionné dans les travaux de la commission parlementaire belge de 1997 contre les pratiques illégales des organisations sectaires nuisibles.