1 Wallon sur 20 envoie régulièrement des messages au volant, selon l’AWSR.

L’Agence wallonne pour la sécurité routière (AWSR) a lancé une grande étude sur l’utilisation du smartphone au volant en Wallonie. Il en ressort que la moitié des sondés déclarent avoir déjà regardé leur smartphone en conduisant, pour des raisons aussi banales qu’un appel, une notification ou un SMS. Pire, un conducteur sur dix le fait même régulièrement.

Par ailleurs, un conducteur sur vingt avoue qu’il lui arrive régulièrement, voire très régulièrement, de lire, écrire un SMS ou téléphoner sans kit mains libres. Les risques sont pourtant bien présents. Rédiger ou lire un message nécessite de quitter la route des yeux pendant plusieurs secondes. Pour une seconde d’inattention à 90 km/h, on parcourt déjà 25 mètres à l’aveugle… Un tiers des conducteurs interrogés s’est d’ailleurs déjà fait (au moins) une frayeur en manipulant son téléphone au volant.

De manière générale, les jeunes (18-34 ans) ont davantage tendance à utiliser leur téléphone au volant que leurs aînés (35-54 ans), que ce soit pour répondre/passer des appels, lire/envoyer des SMS ou simplement regarder son téléphone.

Cette différence entre les conducteurs plus âgés et la génération connectée est encore plus significative pour les dernières distractions à la mode. Ainsi, 14 % des conducteurs âgés entre 18 et 34 ans ont déclaré avoir au moins une fois utilisé Pokémon Go et pris des selfies en conduisant alors qu’aucun conducteur plus âgé ne le fait.

Du reste, les jeunes piétons se laissent également distraire par les Pokémons, 16 % d’entre eux ont déclaré avoir déjà traversé en utilisant l’application…

"L’usage du téléphone au volant est encore trop répandu parmi les automobilistes wallons, constate le ministre Maxime Prévot (CDH) en charge de la sécurité routière. Rappeler les risques est indispensable pour conscientiser tous les conducteurs à l’importance de rester concentré sur la route et ainsi éviter de nombreux drames familiaux."