Société

Les chiffres proviennent du rapport annuel de l'Office des Etrangers. Il y a cinq ans, on dénombrait un tiers d'enquêtes de moins

BRUXELLES Un mariage sur cinq a fait l'objet l'an dernier d'une enquête afin de déterminer s'il ne s'agissait pas d'un mariage de complaisance ou mariage blanc, rapportent samedi les quotidiens Gazet van Antwerpen et Het Belang van Limburg, qui ajoutent que de plus en plus de mariages blancs sont découverts à la suite de lettres de dénonciation envoyées par des proches.

Ces chiffres proviennent du rapport annuel de l'Office des Etrangers. Il y a cinq ans, on dénombrait un tiers d'enquêtes de moins.

Selon l'Office des Etrangers, davantage de personnes tentent de s'installer en Belgique en contractant un mariage de complaisance. Les parquets et fonctionnaires de l'Etat civil remarquent également plus rapidement si quelque chose "cloche".

On ne sait toutefois pas exactement combien de mariages suspects se révèlent finalement être réellement des mariages blancs, indiquent les journaux.

Un nouveau phénomène a toutefois fait son apparition dans le cadre de la lutte contre ces mariages blancs, la lettre de dénonciation. "Il s'agit d'une lettre envoyée par une connaissance ou un membre de la famille du couple pour signaler que quelque chose ne tourne pas rond", explique Monica De Coninck (sp.a), échevine des Affaires sociales à Anvers. "Chaque mois nous recevons de cinq à dix lettres de ce genre."

© La Dernière Heure 2011