Pour Patrick Traube, un enfant a besoin d'une mère et d'un père

BRUXELLES On s'en doute, la décision éventuelle d'autoriser les homosexuels à adopter des enfants risque de susciter des polémiques. Nous avons demandé à un psychologue, Patrick Traube, notamment spécialiste des questions de couple et auteur du Choix amoureux, de réagir à cette proposition.

`Mon avis est prudent, nuancé et mitigé´, explique d'emblée Patrick Traube. `On ne dispose pas, en effet, du recul nécessaire. A partir du moment où on n'a pas expérimenté quelque chose, on ne peut tirer de conclusions. On est dans une situation où on ne pourra véritablement vérifier les effets sur l'évolution de l'enfant que d'ici 10, 15 ou 20 ans, lorsqu'il y aura eu assez d'exemples.´

En attendant, il a quand même bien son opinion. `Il y a d'une part l'idée qu'il est peut-être préférable pour un enfant de vivre au sein d'un couple homosexuel qui s'entend bien qu'avec des parents hétérosexuels qui se déchirent. Le plus important pour un enfant, c'est de grandir dans un milieu serein, où il y a de l'amour. Mais, d'autre part, on peut estimer aussi qu'un enfant a besoin pour s'épanouir psychiquement d'un père et d'une mère, c'est-à-dire de parents de sexe opposé, occupant chacun des fonctions psychologiques différentes. Le père et la mère ont chacun un rôle propre à jouer. Bien sûr, les homosexuels rétorqueront que dans leur couple, il y en a toujours un qui joue le rôle de la mère et l'autre celui du père. Mais cela me plonge dans une certaine perplexité. Est-ce qu'un homme qui prend une fonction maternelle équivaut à une vraie mère dans le vécu subjectif de l'enfant? Pour un enfant, être dans les bras d'un homme n'est pas la même chose que d'être dans les bras d'une femme! Je ne suis pas d'accord avec l'idée que les hommes doivent materner. Pour moi, ils doivent paterner.´

Patrick Traube affiche donc, selon ses propres termes, une `prudente circonspection´. `Bien sûr, je préfère qu'un enfant ait des parents homosexuels que pas de parents du tout. Mais c'est un sujet délicat. On doit avancer prudemment. Ce qui ne veut pas dire ne pas avancer du tout. En tout cas, si cette loi passe, j'espère qu'elle sera assortie d'une close d'évaluation à long terme. Quand on implique un enfant, il faut toujours se montrer prudent!´