LRécolter des dons, c’est crucial pour les ONG. Mais aujourd’hui, il faut réussir à innover pour attirer les donateurs. C’est ce qu’a fait l’organisation internationale Médecins sans frontières avec sa nouvelle campagne "Repoussons les frontières" qui innove avec une nouvelle façon de récolter des dons : "Prepaid Donations", c’est-à-dire les "dons prépayés".

L’ONG, active dans plus de 70 pays, fournit les soins nécessaires aux victimes de guerres, de catastrophes et d’épidémies grâce à des dons privés. Mais en cas de catastrophe, les dons financiers peuvent mettre plusieurs jours à arriver, alors que les premières heures sont déterminantes. Cette nouvelle façon de faire va permettre aux particuliers de faire un don avant qu’une catastrophe ne survienne et donc d’aider MSF à repousser les frontières à plusieurs niveaux, notamment entre arriver "trop tard" et "à temps".

Près de la moitié des Belges, et même 65 % des moins de 34 ans, disent soutenir l’introduction d’un tel outil de dons, d’après une enquête iVox. Un cinquième des personnes interrogées envisageraient d’ailleurs même d’utiliser l’outil. Parmi les raisons de cet engouement, la possibilité de pouvoir "suivre" l’avancement des opérations de MSF sur le terrain dès que le don est activé (pour 41 % des Belges favorables) et de pouvoir soutenir les interventions d’urgence dans l’immédiat (pour 36 % des Belges favorables).

"Je suis agréablement surprise par les conclusions de cette étude indiquant que 65 % des jeunes se disent favorables à Prepaid Donations", explique à ce propos Valérie Michaux, directrice de la communication et de la récolte de fonds de Médecins sans frontières. "Nous constatons qu’ils sont généralement aussi engagés dans différentes causes que, par exemple, leurs parents ou les générations précédentes."

Depuis plus de 20 ans, le centre d’approvisionnement MSF Supply, situé à Bruxelles, collecte et stocke le matériel nécessaire en prévision d’une catastrophe. C’est un des plus grands centres logistiques au monde et il a pour mission d’assurer la fiabilité de la chaîne d’approvisionnement médicale et non médicale pour répondre aux besoins des opérations de MSF et d’autres organisations humanitaires.

Les équipements présents dans le centre, récoltés grâce aux dons, permettent de faire face à des situations extrêmes, comme la mise en place de centres de soins le plus rapidement possible dans des endroits où il n’y en a pas (ou qui ont été détruits par un tremblement de terre, par exemple). En adoptant cette nouvelle manière de faire des dons, les Belges permettront à MSF de disposer plus rapidement des moyens financiers mais également des matériaux stockés dans le centre d’approvisionnement MSF Supply en cas de catastrophe avant qu’il ne soit trop tard.