Mise en garde de l'OMS

GENÈVE La nouvelle forme de pneumopathie virulente détectée d'abord en Asie constitue une menace pour la santé à l'échelle de la planète, a indiqué l'Organisation mondiale de la santé (OMS) dans un communiqué diffusé à Genève samedi. «Le monde doit travailler ensemble pour trouver sa cause, pour guérir les malades, et pour arrêter sa diffusion», a estimé le docteur Gro Harlem Brundtland, directeur général de l'OMS.

L'OMS a reçu cette semaine des rapports concernant plus de 150 cas possibles de cette nouvelle forme de pneumopathie virulente - appelée en anglais Severe Acute Respiratory Syndrome (SARS) - en provenance du Canada, de Chine, de Hong Kong, d'Indonésie, des Philippines, de Singapour, de Thailande et du Vietnam. «En raison de la diffusion du SARS dans plusieurs pays en peu de temps, l'OMS a publié aujourd'hui des conseils de secours pour les voyageurs et les compagnies aériennes», a expliqué l'organisation internationale qui a néanmoins précisé qu' «il n'y a actuellement aucune recommandation pour limiter les déplacements de personnes sur quelque destination que ce soit».

Les symptômes de cette maladie sont une température du corps supérieure à 38 degrés Celsius ainsi qu'un ou plusieurs symptômes respiratoires (toux, difficulté respiratoire, souffle court).

La nature exacte de l'infection reste encore à déterminer.

L'OMS avait lancé une alerte internationale mercredi depuis son siège régional à Manille concernant cette nouvelle forme de pneumopathie virulente.

Les craintes d'une épidémie sont apparues à la suite d'un cas mortel ayant frappé un homme d'affaire américain d'origine chinoise d'abord hospitalisé au Vietnam puis transféré à Hong Kong où il est décédé jeudi.

© La Dernière Heure 2003