Au regard du dernier rapport remis par les experts sanitaires sur l’école et considérant l’intérêt des élèves sur un plan social et pédagogique, voici les priorités exprimées par les acteurs de l'enseignement avant le Comité de concertation de demain.

Par communiqué, ils plaident unanimement pour:

- L’octroi aux membres du personnel de l’enseignement du statut de personnel essentiel dans la stratégie de testing et l’exploration de pistes nouvelles pour faciliter et accélérer le processus ;

- La poursuite dans toute la mesure du possible de l’enseignement en présentiel pour les élèves du fondamental et du premier degré du secondaire ;

- Si les mesures sanitaires adoptées par le Comité de concertation ne permettent pas d’envisager un enseignement à 100% en présentiel pour les élèves des 2e, 3e et 4e degrés, la mise en place d’une hybridation des apprentissages (présentiel/à distance) avec une présence limitée à 50% des élèves simultanément à l’école et avec plusieurs obligations:

  • en garantissant que chaque élève dispose d’un temps de présence minimum ;
  • et en accordant une attention particulière aux publics en difficulté scolaire, aux cours de pratique professionnelle et à l’enseignement spécialisé ;

- La stabilisation des conditions dans lesquelles peuvent s’exercer les missions de l’enseignement jusqu’au congé de fin d’année au moins ;

- Le respect strict dans toutes les écoles des mesures sanitaires qui figurent dans les protocoles actuels en termes d’hygiène et d’aération notamment, dans l’optique d’assurer au mieux à la sécurité de toutes et tous.

La possibilité de mettre en œuvre ces orientations sera évaluée avec la ministre de l’Education en fonction des décisions qui seront prises par le Comité de concertation ce vendredi 30 octobre 2020.