Chaque résident flamand mis au chômage temporaire à cause de la crise du coronavirus a reçu une prime pour payer les factures d'eau et d'énergie. Mais en Wallonie et à Bruxelles, la même aide n'a pas été octroyée.

Fin mars, la ministre flamande de l'Énergie Zuhal Demir (N-VA) annonçait qu'une aide de quelque 200 euros allait être versée à chaque résident flamand confronté au chômage temporaire à cause du Covid-19, que ce soit pour quelques jours ou quelques semaines. Les résidents Flamands concernés viennent, en effet, de toucher cette compensation financière, versée sur leur compte en banque de manière automatique sans demande préalable). Le montant ? Il est le même pour tous : 202,68 €. Il est basé sur la facture moyenne mensuelle de l'eau et de l'énergie (gaz + électricité) en Flandre. Et plus exactement réparti comme suit  : 30,77 euros pour l'eau, 95,05 euros € pour le gaz et 76,86 euros pour l'électricité.

Quid en Wallonie et à Bruxelles ?

En Wallonie, 40 euros ont été octroyés aux Wallons placés en chômage temporaire afin de les aider à payer l'eau dans leur ménage. Le 6 mai dernier, en séance plénière du Parlement de Wallonie, le chef de groupe du cdH au parlement régional, François Desquesnes, soutenu par le PTB , avait plaidé en faveur d'une aide comparable à celle instaurée en Flandre. " Ce que nous demandons, via la motion que nous avons déposée, c’est une prime de 200 euros pour que toutes les personnes touchées par le chômage temporaire ou qui ont dû faire appel au droit passerelle puissent bénéficier d’une aide pour payer leur facture énergétique, à condition qu’elles touchent moins de 3.000 euros brut ", avait-il expliqué à Belga avant le début de la séance. "Le gouvernement wallon a pris des mesures sociales pour les plus fragiles. Il s’est engagé à aider les entreprises et les indépendants. Nous aimerions aussi que la classe moyenne, qui a été obligée d’arrêter de travailler à cause de la crise, puisse être aidée. Ces 200 euros, c’est un petit coup de pouce qui nous semble faisable ", ajoutait-il encore.

Mais François Desquesnes n'a pas convaincu la majorité. Le PS a affirmé que " la précarité ne se limite pas à l’énergie mais nécessite une vision transversale " et que la proposition présentée " ne tient pas compte des mesures prises par le gouvernement wallon ".

Cependant, Test Achats nous précise que pour les personnes titulaires d'un compteur à budget, une réduction sera effectuée sur la facture de régularisation. 100 euros seront décomptés pour l'électricité et 75 euros pour le gaz.

Pour la Région de Bruxelles-Capitale, aucune aide de ce genre n'a été mise en place à ce stade, nous confirme Test Achats.