Société "On ne peut pas lutter contre le terrorisme en disant qu’il n’a rien à voir avec l’islam."

L’attentat commis le 3 octobre dernier à la préfecture de police de Paris par un policier radicalisé vous a-t-il étonnée ?

"Avant tout, je rappelle que je n’aime pas le mot de radicalisation, car il n’est pas précis et ne veut donc rien dire.