rio de janeiro En 1996, l’entretien du Maracanã devient trop cher. L’état de Rio décide alors de le privatiser. L’entreprise qui obtiendra la concession du complexe (celui-ci comprend également deux pavillons sportifs et une piscine olympique) aura 36 mois pour le moderniser. À l’époque, le prix des travaux est évalué à 50 millions de dollars, un prix qui effraye les candidats acquéreurs. Il faut donc attendre 1999 pour que le gouvernement de l’état de Rio propose un nouveau projet dans le cadre du premier Mondial des Clubs de la FIFA : musée, centre de congrès, cinémas, théâtre, restaurant… Le Maracanã doit enfin devenir un stade moderne. Un an plus tard, le résultat est décevant : la moitié des promesses n’a pas été tenue. Pas de cinéma ni de théâtre, juste un hall of fame. Les rampes d’accès ont été rénovées, on a construit 100 loges de 35 mètres carrés et de nouveaux vestiaires mais le stade ne peut plus contenir que 50.000 spectateurs. Ces travaux ont coûté 116 millions de reais, soit 41 millions d’euros. Une paille par rapport au prix des transformations réalisées en 2007 et en 2012.