Dix ans après, trois inculpés vers les assises. L'un d'eux est l'agresseur du député Daïf !

MOLENBEEK Le 17 mars 1997, quatre occupants d'un immeuble à Molenbeek sont morts brûlés vifs dans l'incendie de celui-ci. Dix ans ont passé ; la justice n'avait pas oublié. Selon nos infos, le parquet de Bruxelles demande le renvoi devant la Cour d'assises de trois suspects, inculpés par le juge d'instruction d'incendie volontaire la nuit dans un immeuble habité, avec la circonstance que cet incendie a entraîné la mort de quatre Bruxellois, dont une femme, âgés de 36, 45, 53 et 56 ans. L'un des suspects dont le parquet demande le renvoi devant les assises est M. Bouamar Belhadj, 45 ans, de Molenbeek.

Selon nos infos, Bouamar Belhadj est la personne qui, vendredi passé, a levé la main et blessé de plusieurs coups de poing au visage le parlementaire régional bruxellois et échevin de Molenbeek Mohamed Daïf. Selon M. Daïf, le problème portait sur une procédure d'expropriation (dont s'occupe en fait personnellement le bourgmestre Ph. Moureaux). En fait : le terrain sur lequel se trouvait l'immeuble qui a brûlé il y a dix ans. Dans l'incendie du 13 parvis Saint-Jean Baptiste sont décédés : M. Patrick Pichry et M. François Delplans (au 3e), M. Gaston Dieudonné et son épouse Josée Mostinckx (au 2e) ; plusieurs occupants (dont la fille Nathalie du couple ainsi qu'une maman Brigitte et ses 4 enfants Allan, Frédéric, Stéphane et Natacha) n'ayant échappé aux flammes que par miracle.

Bouamar Belhadj n'est pas en prison. Il n'a pas été placé sous mandat d'arrêt après les coups portés (lunettes cassées, etc.) vendredi passé rue Delaunoy au député PS M. Daïf.

Contacté hier, M. Belhadj explique qu'il s'exprimera "plus tard" sur l'incendie du 17 mars 1997. Le terrain sur lequel se trouvait l'immeuble de cinq étages a été "gelé" par la justice jusqu'en novembre 2005.

Belhadj poursuivi aussi pour escroquerie

Belhadj, qui est présumé innocent, aura de toute évidence l'opportunité de développer sa défense. Pour autant le 1er substitut Jos Colpin, porte-parole du parquet de Bruxelles, ajoute que le procureur du roi demandera aussi le renvoi devant les assises de deux ex-Yougoslaves, les frères Nusret et Halil Dahipovski. Enfin, Belhadj fait l'objet d'un second dossier pour lequel le parquet demandera son renvoi cette fois devant le tribunal correctionnel, pour faux, usage, escroquerie et association de malfaiteurs.

L'incendie du 17 mars 1997 s'était déclaré vers les 3h45 du matin. Pris au piège : tout le monde dormait. A l'époque, Francis Boileau, des pompiers bruxellois, déclarait que le bilan effroyable de 4 victimes tuées aurait pu être bien plus lourd encore. Au passage, Francis Boileau félicitait le courage de deux jeunes du quartier, deux cousins, Yussuf et Mevlut. Au rez se trouvait un café, le New Batavia, où l'on jouait apparemment beaucoup au barbouth (sorte de jeu de dés). On trouva, dans les décombres, quatre jerrycans. Cold Case à la belge : pendant 10 ans, l'affaire n'avait plus progressé.

Gilbert Dupont

Il y a dix ans, nous vous relations le tragique fait divers survenu dans un immeuble à Molenbeek. Le procès des auteurs n'a toujours pas eu lieu. (dh)