Aujourd’hui, a lieu la Journée mondiale des donneurs de sang. Un geste héroïque qui sauve des vies

SANTÉ Le 14 juin est la Journée mondiale consacrée aux donneurs de sang. Mais les dons sont en baisse.

La Croix-Rouge constate “une diminution de 10 à 15 % de poches prélevées ces derniers mois”, déclare Jessica Loson, du service Relations extérieures de la Croix-Rouge francophone. “800 poches de sang par jour sont même nécessaires pour fournir les hôpitaux.”

Ces dons peuvent considérablement sauver ou améliorer la vie de millions de patients : accidentés de la route, complications chirurgicales, accouchements ou encore traitements contre le cancer. “Lors d’un accident de la route, il faut 50 dons de sang pour sauver la vie d’une personne” .

Cette légère diminution s’explique notamment par la période creuse du mois de juin. L’épidémie de grippe, les mauvaises conditions climatiques de l’hiver dernier ou la période de blocus des étudiants peuvent expliquer la baisse du nombre de dons.

“Dans certains ministères, nous relevons une diminution de 70 % de prélèvements, surtout à Bruxelles.”

Les fonctionnaires ne bénéficient en effet plus de jour de congé dans le cadre de ces actions de prélèvement du sang.

C’est donc à l’occasion de la Journée mondiale des donneurs de sang que le Service francophone du sang de la Croix-Rouge de Belgique organise toute une série de collectes en Wallonie.

Le Service du sang de la Croix-Rouge tient à rappeler qu’“un seul donneur peut sauver plusieurs vies”.

Il faut en effet entre un et cinq dons pour un pontage coronarien, huit pour le traitement d’un cancer et jusqu’à cent pour une greffe du foie.

En 2012, le Service du sang a récolté 177.816 poches de sang, 12.171 dons de plaquettes et 14.548 dons de plasma. Cette même année, 17.071 personnes ont pour la première fois donné. La Belgique compte désormais 17.071 héros de plus.

Nicolas Franchomme