Les Débrouillards mobilisent dix écoles pour leur journée vélo le 24 juin

MOBILITÉOTTIGNIES-LLN “Nous sommes une école rurale vers laquelle beaucoup d’enfants viennent en vélo, indique Sophie Vanwaeyenbergh la directrice de l’école Le Bon Départ à Mont-St-Guibert. La sécurité, notamment en vélo, c’est important pour nous. Les élèves ont d’ailleurs suivi la formation et reçu les brevets de Pro Vélo. En tant qu’enseignante, j’ai participé à plusieurs reprises à la journée vélo des Débrouillards. Cette fois, je ne roulerai pas, mais les cinquièmes et sixièmes seront bien présents, ainsi que trois enseignantes. Cette journée permet aux enfants de rouler en toute sécurité sans subir la pression des voitures.”

Comme Le Bon Départ, au total, dix écoles (Blocry, Bourgeois, Walhain, Profondsart, mais aussi Baisy-Thy) participent à la journée vélo des Débrouillards programmée le 24 juin à Ottignies.

Au programme : des départs en vélo, entre 8 h 30 et 9 h, (selon les écoles), en direction du parking du Douaire à Ottignies.

De là, les 571 élèves participants partent en peloton vers Limelette – où un ravitaillement est prévu à l’Eglise – se dirigent vers le Buston, puis vers le Bois Des Rêves où un barbecue les attend.

“Un parcours où l’accent est mis sur la sécurité puisque les enfants sont encadrés par la police, des cyclistes et des motos. Après quelques animations : un flash mob est envisagé, ils sont de retour vers les écoles, avec, pour certains, (Walhain et Baisy-Thy) 32 kilomètres dans les jambes”, indique José Pomès, des Débrouillards qui précise que la journée n’est possible que grâce aux 48 bénévoles qui sont mobilisés.

“Même s’il faut l’impulsion des pouvoirs publics pour les aménagements, les mouvements associatifs comme les Débrouillards sont importants afin de changer les mentalités au sujet du vélo, via des actions au quotidien ou via cette action phare”, a fait remarquer le bourgmestre d’Ottignies-LLN, Jean-Luc Roland.

Une action soutenue également par la province “même si celle-ci n’a pas de compétences en matière de mobilité, elle a décidé de mettre l’accent sur les modes doux, une volonté qui sera confirmée aux communes, fin juin”, a annoncé le député provincial Marc Bastin.

Laurence Dumonceau