Superstar. Une fable décousue avec Cécile de France et Kad Merad

FABLE SUPERSTAR RÉSUMÉ. Sans la moindre raison, un homme banal se retrouve du jour au lendemain adulé par les gens qu’il croise dans le métro ou en grande surface. Il n’a pourtant jamais rien fait. Pis : il ne veut surtout pas être célèbre. Sur le conseil d’une productrice, il accepte de passer dans une émission de télé pour que l’emballement médiatique s’arrête. Mais c’est l’inverse qui se produit. Pourquoi ? Cette question sans réponse l’obsède.

((;;;

NOTRE AVIS. Assez étrangement, alors que tout le monde veut connaître les raisons de ce succès inattendu d’un homme “banal” (attention, ce serait une insulte…), personne n’interroge jamais ses fans sur la raison de leur admiration. Ce n’est hélas pas la seule incohérence. Lui qui fuit la renommée passe son temps à la télé et accorde sa confiance à des concepteurs de shows sur petit écran. Comme l’histoire d’amour entre Kad Merad et Cécile de France ne fonctionne jamais non plus, tout paraît décousu dans ce scénario.

Superstar est donc à voir comme une fable, une satire de l’enfer de la célébrité et des médias prêts à tout pour augmenter leurs rentrées publicitaires. Comme tant de participants (volontaires, eux) de la télé-réalité, la vie d’un quidam est jetée en pâture au public. D’abord pour soulever une admiration injustifiée, puis une haine tout aussi injuste. Tout cela ne repose sur rien. Et ne sert finalement que les intérêts de chaînes peu scrupuleuses. Et de la presse qui suit le mouvement. Le public, lui, se fait duper… mais en redemande tant et plus, sans chercher à comprendre. Bref, tout le monde en prend pour son grade dans ce long métrage dérangeant.

Le problème, c’est que tout cela est fait de manière répétitive, sans véritable point de vue. Xavier Giannoli flingue à tout-va sans se soucier de la cohérence du récit. Et encore moins de donner une richesse humaine aux personnages, réduits à de simples caricatures. La réflexion est peut-être intéressante, mais le spectacle, lui, se révèle finalement bien trop irritant.

Patrick Laurent

Superstar

Fable sociale

Réalisé par Xavier Giannoli

Avec Cécile de France, Kad Merad

Durée 1h53

Mais pourquoi la célébrité tombe du jour au lendemain sur l’anonyme Kad Merad ? DR