Un Bruxellois va transformer le lieu de culte

OMBRET Laissée à l'abandon depuis de nombreuses années, l'église d'Ombret, située rue du Centre, devrait bientôt bénéficier d'un rafraîchissement plus que mérité. Mais les travaux ne rimeront pas avec renaissance de la paroisse: ils signifieront nouvelle affectation de l'édifice.

Et ce n'est pas pour déplaire aux habitants de village qui en avaient assez de voir crouler l'édifice, hier religieux, dont seule la chapelle attelée à la bâtisse principale reste aujourd'hui accessible au public. «Tant qu'on ne fait pas n'importe quoi, c'est toujours mieux que de la laisser à l'abandon», signale François, qui se souvient encore de l'âge d'or de l'église.

La grotte conservée

L'accord de principe a déjà été donné par la commune d'Amay à qui appartient le bâtiment. L'acheteur, qui propose 37.000€ pour l'église et 18.760€ pour les terrains avoisinants, doit cependant attendre l'autorisation de l'autorité diocésaine et du ministère de la Justice avant de pouvoir commencer les travaux.

Dans les 540 m2 de l'église, le promoteur et architecte bruxellois projette de construire 12 appartements dans un style qui respectera le caractère du bâtiment tout en intégrant des matériaux nouveaux tranchant avec les éléments de base.

Loin d'être une lubie, le choix du bâtiment, idéalement placé en bord de Meuse, n'est pas innocent. Les églises désertées se sont longtemps vendues pour une bouchée de pain. Mais devant l'intérêt du public face à l'acquisition de tels bâtiments, les prix risquent de rapidement monter.

Reste que contrairement à d'autres églises recyclées en logements, celle d'Ombret conservera un caractère religieux. La grotte dressée en l'honneur de la Sainte Vierge, c'est un souhait du diocèse, sera conservée et rénovée au frais du nouveau propriétaire.

© La Dernière Heure 2005