Le collectif Ath en transition fête sa première année d’existence

ENVIRONNEMENT ATH Ath en transition est un collectif citoyen qui a vu le jour il y a un an. “Nous sommes neuf dans le comité de pilotage et près d’une trentaine à avoir participé à l’une ou l’autre de nos réunions”, explique l’un des cofondateurs du collectif, Josué Dusoulier.

Ath en transition a pour but de préparer la cité à une résilience locale. “Nous devons être capables de résister aux changements climatiques, à la raréfaction du pétrole et à l’augmentation de son prix ainsi qu’aux crises du système économique.”

Pour cela , le collectif prône deux actes. Le premier consiste à valoriser et à faire connaître le circuit court dans le milieu de l’alimentation. “Mais cela implique également que les agriculteurs travaillent d’une manière respectueuse de l’environnement.” Cela passe par des groupements d’achat solidaire par exemple mais pas seulement.

“On constate que les gens recommencent à cultiver leur nourriture eux-mêmes. Il y a un retour au jardinage. Nous aimerions également développer le principe du potager partagé.” Mais tout cela prend évidemment du temps à mettre en place.

Le second axe défendu par le collectif est la diminution du CO2. “Il faut diminuer notre consommation d’énergie. Comment faire ? C’est encore assez complexe en ce qui concerne la production puisque l’éolienne, le photovoltaïque ou encore la biomasse ont chacun leurs avantages ou leurs inconvénients.”

Pour Josué Dusoulier, c’est dans le monde agricole que les plus grandes économies peuvent être réalisées. “25 % de l’énergie consommée vient du monde agricole. Et si on englobe le transport dans ces données, on arrive même à un chiffre de 40 %. C’est énorme !”

Mais Josué Dusoulier ne veut pas se montrer alarmiste. “Nous sommes un collectif positif. Il n’est nullement question de dresser un bilan avec des annonces catastrophistes. Nous ne voulons pas faire peur aux gens. La transition, c’est construire pour un futur préférable au présent. Nous attendons que les citoyens nous fassent partager leurs expériences. Chacun a certainement de bonnes idées et nous pouvons les mettre en commun, à l’échelle d’une ville comme Ath.”

T. VdB.

En savoir plus Les informations se trouvent sur http://athentransition.over-blog.org, via athentransition@gmail.com ou au 068/75.11.21.

Créer des potagers partagés, voilà une des alternatives proposées par Ath en transition.Fahy